Polyméthylpentène

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Polyméthylpentène
Formule semi-développée
Formule semi-développée
Identification
Nom UICPA poly(4-méthylpent-1-ène)
Synonymes

PMP, TPX

No CAS 25068-26-2
Propriétés chimiques
Formule brute C6H12  [Isomères]
Masse molaire[1] 84,1595 ± 0,0056 g/mol
C 85,63 %, H 14,37 %,
Propriétés physiques
fusion 230 à 240 °C
Masse volumique 0,83 g·cm-3 (23 °C)
Propriétés optiques
Indice de réfraction \textit{n}_{D}^{20} 1,463
Unités du SI et CNTP, sauf indication contraire.

Le polyméthylpentène (de sigle PMP ou TPX) est un polymère thermoplastique de la famille des polyoléfines. Son nom dans la nomenclature IUPAC est poly(4-méthylpent-1-ène).

Fabrication[modifier | modifier le code]

Il résulte de la polyaddition du monomère 4-méthylpent-1-ène (numéro CAS 691-37-2) avec catalyse Ziegler-Natta (en). Les produits disponibles dans le commerce sont généralement des copolymères. Ils peuvent être extrudés et moulés par moulage par injection ou par moulage par soufflage.

Propriétés physiques[modifier | modifier le code]

Bécher en PMP, transparent et résistant jusqu'à 150 °C

À température ambiante, il est parfaitement transparent (bien qu'il soit semi-cristallin) et très perméable aux gaz.
Il est hydrophobe, autoclavable à 135 °C et résiste pendant une courte durée à une température d'environ 175 °C (dépend des grades disponibles). Le PMP se classe parmi les polymères thermoplastiques les plus thermostables.
Sa température de fusion est élevée, de 230 à 240 °C.
Sa densité, de 0,83, est la plus faible des polymères thermoplastiques.
Sa rigidité est similaire au polypropylène (PP).
Sa résistance à l'oxydation est inférieure à celle du PE. On doit donc lui incorporer des additifs antioxydants.

Applications[modifier | modifier le code]

Il est couramment utilisé pour le matériel médical et de laboratoire, mais aussi en cuisine ou pour des composants électroniques.

Production industrielle[modifier | modifier le code]

Le polyméthylpentène a été introduit en 1965 (sous le nom TPX) et commercialisé en 1969 (sous le nom XT) par ICI ; il a été commercialisé en 1973 par Mitsui Petrochemical [2] [3].
La production du polyméthylpentène a atteint le niveau industriel. Son prix est plus élevé que celui des autres polyoléfines courantes (PE et PP).

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Masse molaire calculée d’après « Atomic weights of the elements 2007 », sur www.chem.qmul.ac.uk.
  2. (en) John A. Brydson, Plastics materials, Butterworth-Heinemann,‎ (ISBN 0-7506-4132-0, [%5Bhttp://books.google.fr/books?id=rka3nPiiRi4C&printsec=frontcover&source=gbs_navlinks_s#v=onepage&q=&f=false%5D lire en ligne]), p. 270-273
  3. R. Deterre et G. Froyer, Introduction aux matériaux polymères, Paris, Tec & Doc Lavoisier,‎ (ISBN 2-7430-0171-2), p. 70. D'après L.A. Utracki, Polymer Engineering & Science, Janvier 1995, Vol. 35, n°1