Plaza de España (Séville)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Place d'Espagne.
Place d'Espagne
Plaza de España
Plaza de España Sevilla abril 2015 (1).jpg
Présentation
Type
Style
Architecte
Construction
Hauteur
80 mètres
Destination initiale
Statut patrimonial
Monument en cours de classement
Géographie
Pays
Communauté autonome
Province
Commune
Localisation
Coordonnées
Localisation sur la carte d’Andalousie
voir sur la carte d’Andalousie
Red pog.svg
Localisation sur la carte d’Espagne
voir sur la carte d’Espagne
Red pog.svg
Localisation sur la carte de Séville
voir sur la carte de Séville
Red pog.svg

La place d'Espagne (Plaza de España en castillan) est une des places les plus spectaculaires de Séville (Andalousie, Espagne).

Histoire[modifier | modifier le code]

Elle est conçue pour l'Exposition ibéro-américaine de 1929 par l'architecte local Aníbal González (architecte responsable de l'événement). Ce dernier en initie la construction en 1914. González ayant présenté sa démission en 1926, la construction est reprise par Pedro Sánchez Núñez sous les ordres de Vicente Traver, remplaçant González au poste d'architecte responsable[1]. Mille hommes ont participé à sa construction qui s'est terminée en 1928. C'est la construction la plus coûteuse de l'exposition.

Situation[modifier | modifier le code]

Elle se trouve au nord-est du parc de María Luisa et est longée à l'ouest par l'avenue d'Isabelle la Catholique, au nord par l'avenue du Portugal et à l'est par la rue Nicolas Alperiz. Elle couvre une surface de 50 000 m2, dont 19 000 m2 pour le palais et 31 000 m2 pour la place elle-même et les canaux. Ces derniers ont une longueur totale de 515 mètres.

La place[modifier | modifier le code]

Un des ponts décorés de céramique enjambant les canaux

La place forme un demi ovale dont le plus long diamètre mesure 200 m. Symbolisant, par sa forme, l'Espagne accueillant à bras ouverts ses anciennes colonies, elle regarde dans la direction du Guadalquivir, ce dernier représentant le chemin vers l'océan Atlantique et l'Amérique. Un bâtiment unique longe tout son côté arrondi. Au centre de la place se trouve une fontaine, créée par Vicente Traver en 1927. Un canal parcourt l'arrondi de la place ainsi qu'une grande partie de son côté rectiligne, ne s'interrompant que pour laisser un accès au centre de la place et à la fontaine. Quatre ponts consacrés aux royaumes de Castille, d’Aragon, de Navarre et de León relient la place centrale et le palais, symbolisant l’unité politique de l’Espagne[1],[2].

Le palais de la place d'Espagne et deux de ses ponts

Le palais[modifier | modifier le code]

Le palais est formé d'un bâtiment central de trois étages flanqué des deux côtés d'une aile formant un quart de cercle. Au centre de chaque aile se trouve un édifice secondaire. À l'extrémité de chacune des deux ailes s'élève une tour de 80 mètres, réplique de la Giralda. Le palais ainsi constitué longe le demi-ovale de la place. Il est parcouru par d'imposantes galeries couvertes[1],[2].

Il est construit en brique, en marbre et est décoré de céramique peinte. Son style est un mélange néorenaissance, gothique et mudéjar. Des bancs et des ornements en céramique peinte (azulejos) sont adossés aux deux ailes. Ils représentent, par ordre alphabétique, 48 des 50 provinces d'Espagne (manquent les villes autonomes de Ceuta et de Melilla). Chaque province a sa carte, le blason de sa capitale et des mosaïques représentant une scène de son histoire[1]. Parmi les scènes représentées dominent des épisodes historiques liés à la Reconquista, à la découverte du continent américain et à la guerre d’Indépendance[2].

Le palais présente, de plus, de nombreux bas-reliefs, tous réalisés par le sculpteur Pedro Navia. Parmi eux, notons six fenêtres de style renaissance, les armes de la ville de Séville, 24 aigles avec les armoiries de Charles Quint, 48 médaillons contenant le buste d'illustres Espagnols (un au-dessus de chaque province) et quatre statues de 3 mètres flanquant les deux petites flèches de l'édifice central.

Durant l'exposition de 1929, l'édifice accueille dans l’un de ses bras une grande exposition historique sur la colonisation espagnole en Amérique[2].

Restauration[modifier | modifier le code]

Dans les premières années du XXIe siècle, Des travaux majeurs de restauration sont entrepris afin notamment de remplacer ou de rénover les tableaux d'azulejos consacrés aux différentes provinces[3].

Au cinéma[modifier | modifier le code]

La place d'Espagne sert de décor à une scène du film Star Wars, épisode II : L'Attaque des clones (2002)[4], ainsi que comme quartier général de l'armée anglaise en Égypte dans le film Lawrence d'Arabie (1962)[5]. En 2012, elle figure également le palais du dictateur incarné par Sacha Baron Cohen dans le film The Dictator.

Protection[modifier | modifier le code]

La place fait l’objet d’une demande de classement en Espagne au titre de bien d'intérêt culturel depuis le [1].

Galerie photographique[modifier | modifier le code]


Plaza de España

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a, b, c, d et e (es) « Plaza de España », sur www.iaph.es (consulté le 5 mai 2016)
  2. a, b, c et d David Marcilhacy, « L’Exposition Ibéro-Américaine de Séville de 1929 : la recomposition symbolique de l’empire hispanique dans l’Espagne post-impériale », Iberic@l, no 2,‎ , p. 135-151 (lire en ligne)
  3. (es) José María Rondón, « La Plaza de España », El Mundo,‎ (lire en ligne)
  4. 2 Suisses (et 1 Chat) à Séville
  5. Présentation de Séville sur www.spain.info

Sur les autres projets Wikimedia :

Sources[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]