Plan Cancer

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
(Redirigé depuis Plan cancer)
Aller à : navigation, rechercher

Les Plans Cancer sont une suite de plans lancés par le gouvernement français sous l'impulsion du président Jacques Chirac en 2003, dont le but est la lutte contre le cancer et l'amélioration de la prise en charge des malades.

Plan 2003-2007[modifier | modifier le code]

Le plan cancer 2003-2007 prévoyait notamment de faire appliquer l'interdiction de fumer dans les lieux publics, ainsi que de rendre plus difficile l'accès au tabac, cette dernière mesure impliquant en particulier «une augmentation significative et régulière du prix de vente du tabac»[1]. Entre 2002 et 2004, le prix du tabac a augmenté d'environ 35%, pour une chute des ventes de cigarettes d'environ 25%[2] .

La Cour des comptes et le Haut Conseil de la santé publique ont émis des critiques contre le plan 2003-2007. Si elle en avait loué le « caractère novateur », la Cour des comptes avait déploré en juin 2008 les « carences » et les « défaillances » du plan cancer 2003-2007, un des grands chantiers de Jacques Chirac, relevant qu'un tiers seulement de ses 70 mesures avaient été réalisées.

Plan 2009-2013[modifier | modifier le code]

Secteur public : Le Professeur Jean-Pierre Grünfeld a remis en février 2009 au Président de la République Nicolas Sarkozy ses propositions pour donner un « nouvel élan » à la lutte contre le cancer. Ces recommandations visent à « soutenir la recherche », « lutter contre les inégalités » face à la maladie, à améliorer « la coordination des soins » et à renforcer le suivi des malades après leur traitement sur la période 2009-2013. « Il s'agit également de faire un effort sur coordination des soins [...] en remettant le médecin généraliste au centre du suivi des patients ». « Enfin, nous souhaitons un effort sur le vivre après le cancer, qui a été un peu laissé de côté dans le précédent plan. Beaucoup de patients nous ont dit qu'après la phase aiguë du traitement, ils avaient de la peine pour retrouver des repères, corriger les handicaps créés par les traitements et la réinsertion professionnelle[3] ».

Aucune date n'a été fixée pour le lancement du prolongement du plan cancer et le montant du budget qui pourrait être consacré par l'État n'a pas été arrêté.

Le lancement du site officiel du Plan cancer 2009-2013 a été annoncé le 8 octobre 2010, à l'occasion d'une conférence de presse donnée par la Ministre de la Santé et des Sports, Roselyne Bachelot, organisée pour le lancement d'une campagne de mobilisation en faveur du dépistage du cancer du sein[4].

Secteur privé : De son côté, la Générale de Santé (le premier groupe de cliniques et hôpitaux privés en France) a lancé le 18 septembre 2012 un second plan Cancer (2012 - 2017). Quatre instituts de cancérologie : Lille Métropole (hôpitaux de la Louvière et de Villeneuve d'Ascq), Lyon, Marseille et Paris seront notamment chargés de le mettre en œuvre[5].

Plan 2014-2019[modifier | modifier le code]

Le 4 décembre 2012, le président de la République François Hollande annonce le lancement d'un troisième Plan cancer. Celui-ci a été annoncé le 4 février 2014, date de la journée mondiale contre le cancer. Une mission d'orientation a été confiée à Jean-Paul Vernant, professeur d'hématologie à la Pitié Salpêtrière.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. [1]
  2. [2]
  3. Plan cancer: le Pr Grünfeld remet ses recommandations à Nicolas Sarkozy, AFP, 27 février 2009
  4. Roselyne Bachelot-Narquin renouvelle son engagement envers le dépistage organisé du cancer du sein, Ministère de la Santé, 8 octobre 2010
  5. La Générale de Santé formalise son plan Cancer 2 en quatre instituts de cancérologie (Hospimédia, N°, 18 octobre 2012, 1 p.), DOC00293630

Références externes[modifier | modifier le code]