Placidus a Spescha

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
image illustrant la montagne image illustrant l’alpinisme
Cet article est une ébauche concernant la montagne et l’alpinisme.

Vous pouvez partager vos connaissances en l’améliorant (comment ?) selon les recommandations des projets correspondants.

Placidus a Spescha
PlacidusSpescha.gif

Placidus a Spescha (1752 – 1833)

Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 80 ans)
TrunVoir et modifier les données sur Wikidata
Activités
Autres informations
Religion
Ordre religieux
Spescha Unterschrift.JPG

signature

Placidus a Spescha né Julius Baptist à Trun le 8 décembre 1752 et mort à Disentis le 14 août 1833[1], est un moine bénédictin suisse pionnier de l'alpinisme en Suisse orientale.

Biographie[modifier | modifier le code]

Entré à religion à vingt-deux ans au couvent de Disentis, il est envoyé en 1781 à l'hospice de Lukmanier pour ses études, puis retourne au couvent de Disentis en 1787. Pendant cette période de six années, sa vocation alpine naissante se trouve renforcée à la lecture d'auteurs naturalistes tels que Horace-Bénédict de Saussure, Albrecht von Haller, Guillaume Antoine Deluc (1729-1819).

Il réalise des ascensions telles que celles du Piz Urlaun (3 359 m) dans les Alpes glaronaises, le Stockgron (3 418 m), l'Oberalpstock. Il tente à six reprises, et ce jusqu'à l'âge de soixante-douze ans, l'ascension du Tödi mais ne finalise jamais l'ascension.

Innovant en matière d'alpinisme, Placidus a Spescha est à l'origine de l'utilisation de chaussures à clous et envisage dès 1800 de créer un club alpin.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. Urban Affentranger, « Spescha, Placidus » dans le Dictionnaire historique de la Suisse en ligne, version du 29 mars 2006.