Pierre Lachièze-Rey

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Lachièze.
image illustrant un philosophe
Cet article est une ébauche concernant un philosophe.

Vous pouvez partager vos connaissances en l’améliorant (comment ?) selon les recommandations des projets correspondants.

Pierre Lachièze-Rey, né le à Martel et mort dans la même ville le , est un philosophe français d'inspiration catholique et kantienne.

Biographie[modifier | modifier le code]

Issu d'une famille de vieille bourgeoisie libérale, il est le fils d'Albert Lachièze, député du Lot de 1889 à 1906 et le neveu du docteur Emile Rey, sénateur du Lot. Il fait de brillantes études à Paris, où il intègre l'École normale supérieure puis obtient la deuxième place à l'agrégation de philosophie en 1909. Camarade de Jean Laporte à l'école normale et proche de Maurice Blondel, il est un membre actif du Sillon.

Il soutient en 1930 ses thèses à la Sorbonne, la principale portant sur l'idéalisme kantien et la complémentaire sur la théologie spinoziste. Elles sont publiées par Félix Alcan en 1931 et 1932.

Il devient professeur à la Faculté des lettres de Toulouse puis à celle de Lyon. Correspondant de l'Institut, chevalier de la Légion d'Honneur.

Il est le père du peintre Henri Lachièze-Rey (1927-1974), et le grand père de l'astrophysicien Marc Lachièze-Rey.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • L'idéalisme kantien, Paris : F. Alcan, 1931 ; réédition, coll. « Bibliothèque d'histoire de la philosophie », Paris : Vrin, 1950.
  • Les origines cartésiennes du Dieu de Spinoza, Paris : F. Alcan, 1932 ; réédition, coll. « Bibliothèque d'histoire de la philosophie », Paris : Vrin, 1950.
  • Le Moi, le Monde et Dieu, coll. « Revue des cours et conférences », Paris : Boivin, 1938.
  • Les idées morales, sociales et politiques de Platon, coll. « Bibliothèque de la Revue des cours et conférences », Paris : Boivin, 1938 ; réédition, coll. « Bibliothèque d'histoire de la philosophie », Paris : Vrin, 1951.

Référence[modifier | modifier le code]

  • Jean-Louis Vieillard-Baron, « Lachièze-Rey, Pierre », BBKL, Band 4, col. 933.

Liens externes[modifier | modifier le code]