Pierre-Eugène Lamairesse

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Pierre-Eugène Lamairesse
Pierre Eugène Lamairesse.png
Pierre-Eugène Lamairesse vers 1872.
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 80 ans)
Nationalité
Formation
Activités
Autres informations
Distinction

Ancien élève de l’École polytechnique et ingénieur de mines, Pierre-Eugène Lamairesse (né le , Châlons-sur-Marne) fut un ingénieur des ponts et chaussées. Il s'occupa en Inde des barrages et de l'irrigation à Pondichéry et Karaikal entre 1860 et 1866. Il termina sa carrière en Algérie.

Statue de Candesvra (IXe siècle), l'un des 63 Nayanar, musée des beaux-arts et d'archéologie de Châlons-en-Champagne.

Biographie[modifier | modifier le code]

Il était le plus jeune fils de Jean-Baptiste-Cyprien Lamairesse, agriculteur et membre de la Société d'agriculture de Châlons[1].

Il a ramené du Tamil Nadu une importante collection de statues qui lui ont été accordées par le gouvernement de l'époque car prélevés sur des temples à l'abandon. Ces statues ont été présentées à l'Exposition universelle de 1867 et de 1878, il offrira celles-ci au musée des beaux-arts et d'archéologie de Châlons-en-Champagne. Polyglotte il a traduit des ouvrages de l'Inde du Sud, écrit sur l'hydrologie en France, en Algérie et en Inde, sur la civilisation japonaise, sur le Coran et Bouddha. Il est mort le à Marengo.

Écrits[modifier | modifier le code]

Traductions de

  • Kama Soutra (1891),
  • Le Prem Sagar (1893).

Sources, notes et références[modifier | modifier le code]

  • [1] : sa fiche sur la Base LEONORE.
  1. Paroles pronocées sur la tombe de M. Lamairesse-Cocqteaux par Maupassant.

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :