Pfronten

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Pfronten
Pfronten
Pfronten vue du Breitenberg
Blason de Pfronten
Héraldique
Administration
Pays Drapeau de l'Allemagne Allemagne
Land Drapeau de Bavière Bavière
District
(Regierungsbezirk)
Souabe
Arrondissement
(Landkreis)
Allgäu-Oriental
Nombre de quartiers
(Ortsteile)
13
Bourgmestre
(Bürgermeisterin)
Michaela Waldmann
Partis au pouvoir CSU
Code postal 87459
Code communal
(Gemeindeschlüssel)
09 7 77 159
Indicatif téléphonique 08363
Immatriculation OAL
Démographie
Population 7 951 hab. (31 décembre 2011)
Densité 128 hab./km2
Géographie
Coordonnées 47° 35′ 00″ nord, 10° 33′ 00″ est
Altitude 853 m
Superficie 6 222 ha = 62,22 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Allemagne

Voir la carte administrative d'Allemagne
City locator 14.svg
Pfronten

Géolocalisation sur la carte : Allemagne

Voir la carte topographique d'Allemagne
City locator 14.svg
Pfronten
Liens
Site web rathaus.pfronten.de

Pfronten est une commune allemande de Bavière située dans la circonscription de la Souabe.

Géographie[modifier | modifier le code]

Pfronten est située au pied du Breitenberg, du Kienberg et du Falkenstein. La commune est traversée par la rivière Vils.

Du côté allemand, les communes voisines de Pfronten sont la ville de Füssen, la commune d'Eisenberg et le marché de Nesselwang. En Autriche, la petite ville de Vils et la vallée de Tannheim avec les communes de Grän, Tannheim, Schattwald, Zöblen, Nesselwängle et Jungholz sont situées à proximité.

Le territoire communal comprend les communes de Bergpfronten et Steinachpfronten.

Les villages de Berg, Dorf, Halden, Heitlern, Kappel, Kreuzegg, Meilingen, Ösch, Rehbichel, Ried, Röfleuten, Steinach et Weißbach appartiennent à la commune de Pfronten. Depuis la fin du Moyen Âge, tous ces lieux ont sûrement formé une seule paroisse. C'est pourquoi nous parlons de la communauté des 13 villages de Pfronten.

Histoire[modifier | modifier le code]

Une route de ravitaillement romaine menait de Pfronten du sud à Cambodunum (aujourd'hui Kempten)[1]. Cependant, une colonie romaine de la vallée n'est pas sécurisée.

Avec les romains chrétiens provinciaux, qui restèrent dans l'Ostallgäu, le païen Alamans s'installa peu à peu. Vers l'an 800, la langue "romaine" a disparu dans la région. Dans la région franco-carolingienne, la population était unie à la langue allemande et au christianisme.

À partir du début du XIVe siècle, tout Pfronten appartenait au monastère d'Augsbourg, territoire séculier des évêques d'Augsbourg. Pendant la sécularisation du monastère, Pfronten vint en Bavière en 1803. En 1818, la municipalité est fondée.

Jumelage[modifier | modifier le code]

La commune de Pfronten est jumelée avec[2] :

Références[modifier | modifier le code]

  1. Richard Knussert, Das Füssener Land in früher Zeit, p. 40
  2. « Städtepartnerschaft Thoiry » Site web de la commune de Pfronten, consulté le 22 janvier 2017.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]