Pertuis

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie. Cette page d’homonymie répertorie les différents sujets et articles partageant un même nom.

Un pertuis (du bas latin pertus, qui donne également perthus) est un détroit entre une île et le continent ou entre deux îles. C'est également un toponyme fréquent en France qui désigne un lieu de passage étroit, comme un col de montagne, un passage à travers des gorges, l'entrée d'une filière pour le tréfilage des fils métalliques etc.

Quelques détroits :

Un pertuis peut également désigner une ouverture dans une digue. Pertuis peut être utilisé dans d'autres domaines que la géographie ou géologie. Par exemple les protéines de la membrane des cellules forment des pertuis qui évitent le contact entre différentes molécules.

Toponymes[modifier | modifier le code]

En France[modifier | modifier le code]

En Suisse[modifier | modifier le code]

Patronymes[modifier | modifier le code]

Autres sens[modifier | modifier le code]

  • Dans un port ou chantier de construction ou de réparation navale, un pertuis désigne une ouverture d'accès dans une cale sèche ou un bassin.
  • Ouverture servant à faire passer l'eau d'une écluse dans un canal et à l'amener sur une roue hydraulique.
  • Passage étroit (ancien sens, utilisé également en chirurgie), sexe féminin.
  • En navigation intérieure, on appelle pertuis une ouverture dans un barrage de moulin destinée à laisser passer les bateaux. Cette ouverture, en l'absence de bateaux, est obturée par un système de madriers, de planches, de pièces pivotantes. On connaît plusieurs systèmes de fermeture de pertuis. On trouve les termes synonymes de « porte marinière », « porte à bateaux », « pas », « passelis », « navière », « portereau », « portineau », « voye ».
  • Jusqu'en 1925 environ, les pertuis étaient aussi utilisés pour réguler le trafic du bois par flottage, qui se rendait ainsi des zones de coupe vers la capitale. Le remplacement du bois par le charbon dans les foyers parisiens a conduit à l'abandon de cette technique de transport. Un exemple de pertuis (ou perthuis) est visible à l'entrée de Clamecy, dans la partie où l'Yonne est commune avec le canal du Nivernais.
On peut voir encore des vestiges de ces ouvrages archaïques sur certaines rivières comme le Loing, le Thouet, le Ciron, le Cher (en aval de Tours), l'Ourcq, la Marne, le Loir (l'un vient d'être reconstruit sur cette rivière, à Bazouges)...
Les archéologues nauticiens considèrent le pertuis comme l'ancêtre de l'écluse moderne, le passage graduel de l'un à l'autre s'étant fait par l'étape intermédiaire du bassin à portes marinières, dont on peut observer trois exemplaires parfaitement conservés sur le Thouet, et un sur la Lawe.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :