Aspectivité

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
(Redirigé depuis Perspective rabattue)
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Panneau de la Vierge à l'Annonciation. Bois de figuier peint, fin du Ve siècle. 28,5 × 14,2 × 2 cm. Musée du Louvre, département des Antiquités égyptiennes[1]

L'aspectivité est un concept, d'abord appliqué à l'art de l'Égypte antique, selon lequel l'artiste représente la définition de l'objet représenté et non son aspect visible.[2]

En découle la représentation de certaines parties du sujet en vue frontale et d'autres de profil. Cela était particulièrement utilisé, dans l'art égyptien, sur les représentations des corps humains où les jambes/pieds et la tête étaient dessinés de profil tandis que les yeux et les épaules restaient dessinés de face.

Histoire du concept[modifier | modifier le code]

Le concept a été défini par l'égyptologue Emma Brunner-Traut[3].

Il a ensuite été étudié par les égyptologues H. G. Fischer, R. Tefnin, J. Winand, D. Laboury et D. Farout.[4]

Principes de l'aspectivité[modifier | modifier le code]

Selon le dossier-pédagogique de l'exposition Des animaux et des pharaons du Louvre-Lens, « L’aspectivité désigne l’effet de « non perspective » si caractéristique de l’art égyptien. Les représentations valant pour la réalité, rien de ce qui existe ne doit être absent du dessin, tout ce qui «est»doit être figuré »[5]

Les règles sont issues de la relation qui unit l’art et l’écriture dans la pensée égyptienne : elles forment, selon l’égyptologue Henry George Fischer, « une unité qui est sans pareille dans toute l’histoire mondiale" Ainsi, les régles, comme la primauté de l'organisation hiérarchique sur l'organisation harmonique ou chronologique, de l'écriture hiéroglyphique s'appliquent à la représentation picturale.[6]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Brunner-Traut, E., Die Aspektive. Nachwort zu Heinrich Schäfer, dans Von ägyptischer Kunst, Wiesbaden, (4e éd), 1963.
  • Brunner-Traut, E.,Aspektive, dans Lexikon der Ägyptologie I, 1975, col. 474-488.
  • Farout, D., Image, temps et espace dans l’Ancienne Égypte, Égypte Afrique & Orient n° 55, 2009, p. 3-22.
  • Fischer, H. G.,  L’écriture et l’art de l’Égypte ancienne, Collège de France, Essais et conférences, Paris, 1986.
  • Shäfer H. , Principles of Egyptian Art, Oxford, 1974.
  • Through Ancient Eyes: Egyptian Portraiture, Catalogue d'exposition, Birmingham Museum of Art Birmingham, Alabama
  • Winand, J., L’image dans le texte ou le texte dans l’image ? : Le cas de l’Égypte ancienne, dans Visible, 2 (2), 2006, p. 143-161.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Notice ».
  2. "L'aspectivité consiste à représenter simultanément tous les aspects et attributs du sujet afin d'en établir une définition" D. Farout, "Image, temps et espace dans l'ancienne Egypte", EAO 55, p. 17.
  3. Brunner-Traut, E., 1963, Die Aspektive. Nachwort zu Heinrich Schäfer, dans Von ägyptischer Kunst, Wiesbaden, (4e éd), p. 421-446.
  4. Dominique Farout, « Sens dessus dessous ou comment montrer ce qui est caché », Pallas [En ligne], 92 | 2013, mis en ligne le 29 novembre 2013, consulté le 03 janvier 2017. URL : http://pallas.revues.org/111 ; DOI : 10.4000/pallas.111
  5. DES ANIMAUX ET DES PHARAONS, Louvre-Lens, 5/12/2014 - 9/03/2015 (lire en ligne)
  6. D. Farout, "Image, temps et espace dans l'ancienne Egypte", EAO 55, p. 7.

Voir aussi[modifier | modifier le code]