Pelure d'oignon

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Pelure d'oignon peut se référer à l'aspect d'un objet :

  • la couleur de la peau extérieure de la variété la plus ordinaire de l'oignon, nom de couleur utilisé d'abord en teinture, attesté en 1669[1], pour désigner des orangés clairs légèrement grisâtres[2] ;
  • une teinture alimentaire, de la même couleur, obtenue par décoction de la pelure exterieure de l'oignon, servant notamment à différencier les œufs durs des œufs crus (on ajoute une pelure d'oignon dans l'eau pour teindre la coquille) ;
  • un vin de cette couleur, notamment un vin de table rosé vendu sous ce nom ; pelure d'oignon est un des noms de couleur retenus pour décrire l'apparence des vins rosés de Provence[3] ;
  • un coquillage bivalve du genre Anomia, dont la coque offre un aspect qui rappelle la peau de l'oignon.

La structure en pelure d'oignon décrit un objet comportant de fines strates, comme l'oignon.

En dessin animé et aujourd'hui plus généralement en animation la technique d’« onion skinning » (pelage d'oignon, en anglais) est une technique permettant de voir les étapes successives de l'animation par transparence.

Littérature[modifier | modifier le code]

Pelures d'oignon est une œuvre autobiographique, de Günter Grass parue en 2006.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Règlemens et statuts généraux pour les longueurs, largeurs & qualitez des draps, serges & autres étoffes de laine & de fil, et pour la jurisdiction des procez et différens concernans les manufactures, Paris, (lire en ligne)
  2. Michel-Eugène Chevreul, « Moyen de nommer et de définir les couleurs », Mémoires de l'Académie des sciences de l'Institut de France, t. 33,‎ , p. 117 (lire en ligne)
  3. « Nuancier Provence », sur centredurose.fr