Pedro Iarley

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
(Redirigé depuis Pedro Iarley Lima Dantas)
Aller à : navigation, rechercher
Iarley
Image illustrative de l'article Pedro Iarley
Biographie
Nom Pedro Iarley Lima Dantas
Nationalité Drapeau : Brésil Brésilien
Naissance (43 ans)
Lieu Quixeramobim
Taille 1,71 m (5 7)
Période pro. 1994 - 2014
Poste Milieu offensif / attaquant
Pied fort Droit
Parcours junior
Saisons Club
1992-1993 Drapeau : Brésil Ferroviário
Parcours professionnel1
Saisons Club 0M.0(B.)
1994 Drapeau : Brésil Ferroviário
1995 Drapeau : Brésil Quixadá-CE
1995-1997 Drapeau : Espagne Real Madrid Castilla 027 00(1)
1998-1999 Drapeau : Espagne AD Ceuta 039 00(7)
2000 Drapeau : Espagne UD Melilla 023 0(10)
2001-2002 Drapeau : Brésil Ceará SC
2003 Drapeau : Brésil Paysandu SC 023 00(7)
2003-2004 Drapeau : Argentine Boca Juniors 032 00(5)
2004-2005 Drapeau : Mexique Dorados 026 00(5)
2005-2008 Drapeau : Brésil SC Internacional 133 0(30)
2008-2009 Drapeau : Brésil Goiás EC 066 0(24)
2010 Drapeau : Brésil Corinthians 057 0(10)
2011 Drapeau : Brésil Ceará SC 022 00(5)
2011-2012 Drapeau : Brésil Goiás EC 082 0(17)
2013 Drapeau : Brésil Paysandu SC 022 00(2)
2014 Drapeau : Brésil Ferroviário 014 00(5)
1 Compétitions officielles nationales et internationales.

Pedro Iarley Lima Dantas, connu sous le nom de Iarley, né le à Quixeramobim, est un footballeur brésilien évoluant au poste de milieu offensif ou d'attaquant des années 1990 à 2010.

Biographie[modifier | modifier le code]

L'attaquant s'est notamment fait remarquer, durant sa carrière, à l'Internacional, au Paysandu, Boca Juniors, et Ceará .

Originaire de Quixeramobim (dans l'état du Ceará), Iarley a été formé au Ferroviário où tout a commencé réellement pour lui, en 1993. La même année, il devient joueur professionnel et en 1994, il est vendu à Quixadá. L'année suivante il part pour le football espagnol, plus précisément pour jouer dans l'équipe B du Real Madrid. Il reste en Espagne jusque 1999, où il joue également à Ceuta et Melilla.

De retour au Brésil, il fait un bref passage dans l'équipe d'Uniclinic (du Ceará), avant de démarrer réellement sa carrière, avec Ceará . Après avoir conquis le championnat régional en 2002, Iarley change à nouveau de club, allant pour le Paysandu, qui s'était tout juste qualifié pour disputer la Copa Libertadores de l'année suivante. Le Papão da Curuzu et Iarley ont fait une très grande compétition internationale. Il permet à son équipe de gagner la première place de sa poule, devant de très grandes équipes comme Sporting Cristal, et Cerro Porteño. En huitième de finale, il continue d'enchanter contre le Boca Juniors, où il est l'homme du match, et permet à son équipe d'entrer dans l'histoire de la compétition[note 1] en gagnant dans La Bombonera par un but à rien. Mais cela ne suffit pas, et l'équipe du nord du Brésil s'incline au match retour, 4-2 et se fait ainsi éliminer de sa première compétition internationale.

La prestation exemplaire du joueur brésilien cependant, convainc l'équipe des Xeneize, qui le prend immédiatement après la Copa Libertadores. En Argentine, Iarley gagne le Torneio Clausura de 2003, la Coupe du monde des clubs , jouant 32 matchs, et marquant à cinq reprises. Il part ensuite pour le football mexicain, où il défend les couleurs du Dorados, avant de revenir définitivement en 2005 au Brésil, avec l'Internacional. Une fois encore, Iarley aide son équipe à gagner la Copa Libertadores puis la Coupe du monde des clubs , où il joue la finale contre le Barcelone de Ronaldinho, en 2006. C'est d'ailleurs lui qui fait la passe décisive à Adriano Gabiru permettant à l'équipe brésilienne de gagner son titre international, inédit.

En 2008, il part pour Goiás, où il reste jusque 2010, avant d'être transféré pour Sport Club Corinthians Paulista. Mais il y montre un jeu timide, et est prêté au Ceará, et en 2011 retourne également à Goiás, où il marque un des buts fondamentaux permettant à l'équipe, en 2012, de revenir en Série A.

Son désir est de terminer sa longue carrière dans le club qui l'a révélé, et décide de revenir dix ans après, en janvier 2013 au Paysandu, pour aider son équipe à redorer son blason, qui après avoir cottoiyé la troisième division brésilienne, est enfin parvenue à revenir en seconde division.

Palmarès[modifier | modifier le code]



Annexes[modifier | modifier le code]

Note[modifier | modifier le code]

  1. Avant cette victoire du Paysandu, seuls Santos de Pelé et Cruzeiro de Ronaldo étaient parvenus à défaire l'équipe argentine dans la Bombonera [1]

Références[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]