Pávlos Koundouriótis

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
(Redirigé depuis Pavlos Koundouriotis)
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Koundouriotis.
Pávlos Koundouriótis
Παύλος Κουντουριώτης
L'amiral Pávlos Koundouriótis
L'amiral Pávlos Koundouriótis
Fonctions
1er président de la République hellénique
Premier ministre Geórgios Kaphantáris
Aléxandros Papanastasíou
Themistoklís Sophoúlis
Andréas Mikhalakópoulos
Theódoros Pángalos
Prédécesseur Georges II (roi des Hellènes)
Successeur Theódoros Pángalos(dictateur)
Premier ministre Geórgios Kondýlis
Aléxandros Zaïmis
Elefthérios Venizélos
Aléxandros Papanastasíou
Elefthérios Venizélos
Prédécesseur Theódoros Pángalos(dictateur)
Successeur Aléxandros Zaïmis
Régent de Grèce
Premier ministre Elefthérios Venizélos
Prédécesseur Alexandre Ier (roi des Hellènes)
Successeur Olga (régente)
Biographie
Date de naissance
Lieu de naissance Patras (Grèce)
Date de décès
Lieu de décès Athènes (Grèce)
Nationalité grecque
Résidence Palais présidentiel d’Athènes

Pávlos Koundouriótis Pávlos Koundouriótis
Régents de Grèce
Présidents de la République hellénique

Pávlos Koundouriótis (en grec moderne : Παύλος Κουντουριώτης) était un homme politique et un amiral grec né le 9 avril 1855 et décédé le 22 août 1935.

Biographie[modifier | modifier le code]

Jeunes années[modifier | modifier le code]

Il appartient à la famille hydriote des Koundouriótis. Les Koundouriótis sont une famille arvanite de premier plan. Plusieurs membres ont pris part à la guerre d'indépendance grecque, dont son grand-père, Geórgios Koundouriótis, qui fut un dirigeant de la guerre d'indépendance grecque et un Premier ministre du roi Othon. Pávlos Kountouriótis est le deuxième enfant de Theodóros Koundouriótis (fils de Geórgios) et Loukía Negreponte. Il s'engagea dans la marine, tradition familiale, en 1875.

Carrière militaire[modifier | modifier le code]

En 1886, il participe aux opérations navales de Preveza en tant que lieutenant. Pendant la guerre gréco-turque de 1897, il commande le navire Alfeios en tant que capitaine de corvette. Son navire prend part à deux débarquements de troupes grecques sur l'île de Crète. En 1901, il effectue un voyage transatlantique jusqu'à Boston comme commandant du navire-école le Miaoulis. Il devient aide-de-camp du roi George Ier à partir de 1908 jusqu'en 1911. En Juin 1911, Koundouriótis est envoyé en Grande-Bretagne pour prendre le contrôle de l'Averof à la suite de la mutinerie au fromage bleu. Il y rétablit très vite la discipline et assure le retour en Grèce du cuirassé.

Cuirassé Averof

Il est promu contre-amiral en 1912 au moment du déclenchement de la Première Guerre balkanique. Pendant la guerre des Balkans, avec son navire le Georgios Averof il dirige la marine grecque obtenant d'importantes victoires contre la flotte turque :Bataille de Elli en décembre 1912; bataille de Lemnos en janvier 1913. Ses victoires, obtenues en grande partie grâce à des tactiques audacieuses mais couronnées de succès, lui valent le statut de héros national. Il est promu vice-amiral pour service de guerre exceptionnel, premier Grec depuis Constantin Kanaris pour atteindre ce grade habituellement réservé aux membres de la famille royale.

Carrière politique[modifier | modifier le code]

Lors de la Première Guerre mondiale, il devient ministre dans le gouvernement Stéphanos Skouloúdis, mais, en désaccord avec les sentiments pro-allemands du roi Constantin Ier, il suit Elefthérios Venizélos à Thessalonique lors du Schisme national, où il participe au Gouvernement de défense nationale.

Koundouriótis prend sa retraite avec le grade honorifique d'amiral. À la mort du roi Alexandre Ier en 1920, il est élu le 28 octobre régent de Grèce par le Parlement en obtenant de 137 voix contre 3. Après la défaite du gouvernement Venizelos aux élections de novembre 1920, Kountouriótis démissionne en tant que régent. Il est remplacé par la reine Olga, grand-mère d'Alexandre. Le mois suivant, le roi Constantin est restauré.

Il est deux fois président de la République :

Pendant la Seconde Guerre mondiale son nom a été donné à un destroyer et une frégate de classe standard.

Sur les autres projets Wikimedia :