Paul-Albert Iweins

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Paul-Albert Iweins
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Fonctions
Président
Association amicale des secrétaires et anciens secrétaires de la conférence des avocats du barreau de Paris (d)
-
inconnu
Christophe Jamin (d)
Président
Conseil national des barreaux
-
Michel Bénichou (d)
Thierry Wickers (d)
Bâtonnier
Ordre des avocats de Paris
-
Biographie
Naissance
Voir et modifier les données sur Wikidata (71 ans)
Saint-Germain-en-Laye (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Activité
Autres informations
Distinction

Paul-Albert Iweins ( à Saint-Germain-en-Laye (Yvelines) en France - ) est un avocat français.

Il a été notamment bâtonnier de Paris (2002-2003) et président du Conseil national des barreaux, représentant l’ensemble des avocats français (2006-2009)[1].

Biographie[modifier | modifier le code]

Après avoir prêté le serment d’avocat en 1973, il est en 1976 lauréat du Concours de la Conférence, concours d’éloquence du jeune barreau (7e secrétaire).

En 1982, il est élu président de l’Union des jeunes avocats (UJA) de Paris et, en 1987, président de la Fédération nationale des UJA. Après avoir été successivement membre du Conseil de l’Ordre de Paris (1990-1993) et membre du Conseil national des barreaux (1996-1999), il est élu bâtonnier du Barreau de Paris pour les années 2002-2003.

Il crée notamment pendant son mandat les opérations « Barreau de Paris Solidarité » destinées aux plus démunis[2] et participe à la création du Barreau pénal international auprès de la CPI, dont il sera le premier coprésident[3].

Il se commet également d’office pour la défense des Français détenus à Guantánamo[4],[5],[6],[7].

En 2006, il est élu président du Conseil national des barreaux au sein duquel il crée notamment le CREA (Centre d’études et de recherches des avocats) sous la direction scientifique du professeur Jamin). Durant sa présidence, après les conflits relatifs au financement de l’aide juridictionnelle et de la réforme de la carte judiciaire qui donnent lieu à de nombreuses manifestations, éclate la crise opposant notaires et avocats à propos du divorce[8]. Sont également déposés les rapports Guinchard et Darrois qui proposent de nombreuses pistes de modernisation de l’exercice professionnel des avocats[9].

Paul-Albert Iweins est associé du cabinet européen Taylor Wessing depuis 2004[10]. Il est notamment intervenu dans différentes affaires de presse ou pénales financières telles que celles des Ciments français, de la Cogedim, du Crédit lyonnais[11] ou encore récemment dans l’affaire Clearstream pour la défense de Jean-Louis Gergorin[12],[13],[14],[15],[16],[17],[18],[19]. Il défend l'avocat Thierry Herzog dans l'affaire Bismuth[20]

Il a également assuré la défense du champion cycliste David Millar[21],[22],[23] Il est l’auteur de libres opinions ou chroniques publiées par Le Monde ou Le Figaro[24],[8].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. http://www.avocatparis.org Ordre des avocats de Paris
  2. http://www.cnb.avocat.fr Conseil national des barreaux
  3. http://www.bpi-icb.org BPI/ICB
  4. « Libéré de Guantanamo, un Français raconte », Le Monde des 13 et 14 mars 2005
  5. « Premier jour de liberté après Guantanamo », Journal du dimanche du 14 mars 2005
  6. « De retour de Guantanamo, Redouane Khalid est incarcéré après deux semaines de liberté », Le Monde des 27 et 28 mars 2005
  7. « Cinq anciens détenus français de Guatanamo relaxés à Paris », wwww.lexpress.fr, 24 février 2009
  8. a et b Laurence de Charette, « Avocats et notairesà couteaux tirés », Le Figaro,‎ (lire en ligne, consulté le 29 juillet 2020).
  9. "Juge ou partie, Messieurs les Notaires, il faut choisir", LE FIGARO, Tribune libre du 18 janvier 2008
  10. http://www.Taylorwessing.com Taylor Wessing
  11. http://esaie.free.fr/niveau1/credit-lyonnais.htm
  12. "Frégates : une enquête préliminaire sur les investigations de la DST a été ordonnée", Le Monde des 21 et 22 novembre 2004
  13. "Clearstream: l'avocat de Jean-Louis Gergorin plaide pour tous les "gogos" de l'histoire", Le Monde du 25 octobre 2009
  14. "Haine, mensonges et politique : retour sur le procès Clearstream", Le Monde du 25 octobre 2009
  15. "Gergorin "intoxiqué par un escroc de génie", Le Figaro du 24 octobre 2009
  16. "Les derniers mots de Villepin", Libération du 24 octobre 2009
  17. "Les avocats de Jean-Louis Gergorin ont plaidé la relaxe", France Soir du 24 octobre 2009
  18. "Clearstream : la "main ouverte" de Dominique de Villepin à Nicolas Sarkozy, MEDIAPART du 23 octobre 2009
  19. "Clearstream : Gergorin ferme le ban", Sud Ouest du 24 octobre 2009
  20. PORTRAIT. Thierry Herzog, l'avocat et ami fidèle de Nicolas Sarkozy, devenu prévenu à ses côtés, francetvinfo.fr, 22 novembre 2020
  21. « L'Équipe - L'actualité du sport en continu. », sur lequipe.fr (consulté le 29 juillet 2020).
  22. Jugement de la 12e chambre correctionnelle du tribunal de grande instance de Nanterre en date du 19 janvier 2007, n°0320901157
  23. « Paul Albert Iweins, Associé, Taylor Wessing » [vidéo], sur YouTube (consulté le 29 juillet 2020).
  24. « Avocat, donc complice », Horizons/débats, Le Monde du 3 mai 2005

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Publications[modifier | modifier le code]

  • « Perquisitions dans les Cabinets d'avocats : le "juge du secret" existe », Gazette du Palais, 13-, p.1751-1752
  • « Estime et considération », Gazette du Palais du , p.2

Liens externes[modifier | modifier le code]