Paraclausithyron

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
(Redirigé depuis Paraclausithuron)
Aller à : navigation, rechercher

Le paraclausithyron, ou paraclausithuron, du grec ancien παρακλαυσίθυρον, "lamentations devant une porte [fermée]" (de παρακλαίω [paraklaiô], "pleurer auprès de" et θύρα [thura], "porte"), est un topos littéraire typique de la poésie élégiaque grecque et romaine, repris plus tard par les troubadours dans la littérature médiévale.

Il consiste essentiellement à représenter l'amant (un exclusus amator, qui peut parfois être le poète lui-même) veillant devant une porte close derrière laquelle se trouve la femme qu'il désire.

Ce topos poétique est souvent marqué par des procédés narratifs tels que le dialogue avec la porte qui ne veut pas s'ouvrir, comme c'est le cas chez Catulle, ou le monologue de la porte, que l'on trouve chez Properce. Ovide a également utilisé le paraclausithyron dans ses Amours, où il parle avec un esclave gardant la porte (janitor).