PTPN22

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

PTPN22 pour « Protein tyrosine phosphatase, non receptor type 22 », est une protéine tyrosine phosphatase (LYP) exprimée dans les tissus lymphoïdes et codée par le gène PTPN22[1] situé sur le chromosome 1 humain.

Le gène PTPN22[modifier | modifier le code]

PTPN22est un gène de 57 949 paires de bases situé sur le chromosome 1 en position 1p13.2 et composé de 21 exons[2]. Il est exprimé dans les tissus lymphoïdes et code quatre isoformes traduites de manière indépendante à la suite d'un épissage alternatif[2],[3]. LYP1, l'isoforme la plus documentée, est une protéine de 807 acides aminés ayant un poids moléculaire de 105 kD. Elle est composée de 3 domaines majeurs. Un domaine catalytique tyrosine phosphatase (PTP)en N-terminal, un domaine intermédiaire et un domaine C-terminal composé de 4 motifs riches en prolines, appelés P1 à P4[4].

Rôles et fonctions de la protéine PTPN22[modifier | modifier le code]

La protéine PTPN22 ou LYP est localisée principalement dans le cytosol des cellules immunitaires, où elle est impliquée dans de nombreuses voies de signalisation associées à la réponse immunitaire. Son action se situe principalement au niveau des voies de signalisation des récepteurs des lymphocytes T (TCR) et lymphocytes B (BCR) où elle joue un rôle important d’inhibiteur de l'activation et de la prolifération lymphocytaire. Le role de LYP est principalement décrit dans la signalisation du TCR[5].

En médecine[modifier | modifier le code]

Cette phosphatase joue un rôle de régulateur négatif de l'activation des lymphocytes T à travers une inhibition de la voie de signalisation de leur récepteur, le TCR. Une mutation au sein du gène PTPN22 a été associée à diverses maladies auto-immunes dont le diabète de type 1[6] et la polyarthrite rhumatoïde[7].

La protéine est surexprimée dans le syndrome coronarien aigu entraînant une baisse des lymphocytes T régulateurs[8].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Cohen S, Dadi H, Shaoul E, Sharfe N, Roifman CM, Cloning and characterization of a lymphoid-specific, inducible human protein tyrosine phosphatase, Lyp, Blood, 1999;15;2013-24
  2. a et b Wang S, Dong H, Han J et al. Identification of a variant form of tyrosine phosphatase LYP, BMC Mol Biol, 2010;11:78
  3. Chang HH, Tai TS, Lu B et al. PTPN22.6, a dominant negative isoform of PTPN22 and potential biomarker of rheumatoid arthritis, PLoS One, 2012;7:e33067
  4. Burn GL, Svensson L, Sanchez-Blanco C, Saini M, Cope AP, Why is PTPN22 a good candidate susceptibility gene for autoimmune disease?, FEBS Lett, 2011;585:3689-98
  5. Bottini N, Peterson EJ, Tyrosine phosphatase PTPN22: multifunctional regulator of immune signaling, development, and disease, Annu Rev Immunol, 2014;32:83-119
  6. Bottini N, Musumeci L, Alonso A et al. A functional variant of lymphoid tyrosine phosphatase is associated with type I diabetes, Nat Genet, 2004;36:337-8
  7. van Oene M1, Wintle RF, Liu X et al. Association of the lymphoid tyrosine phosphatase R620W variant with rheumatoid arthritis, but not Crohn's disease, in Canadian populations, Arthritis Rheum, 2005;52:1993-8
  8. Flego D, Severino A, Trotta F et al. Increased PTPN22 expression and defective CREB activation impair regulatory T-cell differentiation in non-ST-segment elevation acute coronary syndromes, J Am Coll Cardiol, 2015;65:1175–1186