Originalité

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

L’originalité est le caractère que présente une œuvre lorsqu'elle porte l'empreinte de la personnalité de son auteur. Elle se distingue de ses copies, contrefaçons et des œuvres dérivées[1]. Une telle œuvre a un style et une substance unique.

Le terme d'originalité est souvent appliqué en complément de la créativité de l'artiste, de l'écrivain ou du penseur.

La notion d'originalité a été inventée par le romantisme[2].

Le concept d'originalité est culturellement contingent. Il est devenu un idéal dans la société occidentale à partir du XVIIIe siècle[3],[4]. À l'inverse, à l'époque de Shakespeare il était commun d'apprécier la similarité avec une œuvre classique et Shakespeare lui-même évitait toute intervention non-nécessaire[3],[5].

Droit d'auteur[modifier | modifier le code]

Le concept d'originalité est un préalable en matière de droit d'auteur[6].

Original vs copie[modifier | modifier le code]

La notion d'original s'oppose à la notion de copie. En droit de la preuve, les critères d'originalité peuvent différer d'un pays à l'autre ou d'une discipline à l'autre : originalité de la signature ou originalité du support[7].

Sources[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. Dorstter 2009
  2. Gregory 1997, p. 12-13
  3. a et b Lynch 2002
  4. Young 1759
  5. Royal Shakespeare Company 2007, p. 215
  6. Convention de Berne pour la protection des œuvres littéraires et artistiques (9 septembre 1886), article 2
  7. Marie Demoulin et Sébastien Soyez, « L’authenticité, de l’original papier à la copie numérique : Les enjeux juridiques et archivistiques de la numérisation », dans Luciana Duranti & Elizabeth Shaffer, The Memory of the World in the Digital Age : Digitization and Preservation. An international conference on permanent access to digital documentary heritage, 26-28 September 2012, Vancouver, UNESCO, (lire en ligne), p. 745-763.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Edward Young, Conjectures on Original Composition, 1759.
  • M. Melot, « La notion d'originalité et son importance dans la définition des objets d'art », dans : R. Moulin, Sociologie de l'art, La Documentation Française, 1986, p. 191-202.
  • Jean-Claude Lemagny, « Qu’est-ce qu’un original ? », dans : L’Ombre et le Temps. Essais sur la photographie comme art (1992), Armand Colin, 2005, p. 116-123.
  • Laura Dorstter, « Le concept d’originalité dans la législation française du droit d’auteur et dans celle du copyright anglais », (consulté le )
  • Elizabeth Gregory, Quotation and Modern American Poetry: Imaginary Gardens with Real Toads, (lire en ligne)
  • Jack Lynch, « The Perfectly Acceptable Practice of Literary Theft: Plagiarism, Copyright, and the Eighteenth Century », Colonial Williamsburg: The Journal of the Colonial Williamsburg Foundation, no 4,‎ , p. 51–54 (lire en ligne)
  • Royal Shakespeare Company, The RSC Shakespeare - William Shakespeare Complete Works, Introduction to the Comedy of Errors,