Omar Metioui

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Omar Metioui
Defaut 2.svg
Naissance
Nationalité

Omar Metioui (arabe: عمر المتيوي), né à Tanger en 1962, est un joueur de 'oud, le luth arabe et un musicologue de la musique arabo-andalouse.

Biographie[modifier | modifier le code]

Omar Metioui étudie au Conservatoire de Tanger la musique arabo-andalouse, le 'oud (luth) et le solfège. En 1976, il rejoint l'orchestre de musique l-'Arbî Siyyâr de Tanger sous la direction de maître l-'Arbî l-Mrâbet.

De 1987 à 1994, il intègre l'Orchestre du Conservatoire de Tanger dirigé par maître Ahmed Zaytûnî. En 1994, il crée l’Ensemble Ibn Báya (مجموعة ابن باجة), un groupe hispano-marocain de musique ancienne, avec Eduardo Paniagua[1]. En 1995, chargé par le « Centre de Documentation Musicale de L’Andalousie » de Grenade, il entreprend la transcription et translittération de nûba al-Istihlâl. En 1997, il fonde le groupe de musique soufi, Al-Shushtari et l’Ensemble Omar Metioui de musique traditionnelle.

En 2004 il crée à Tanger l'association « Confluences Musicales[2] » qui travaille sur plusieurs axes. Organisation de "tarab tanger", festival des musiques traditionnelles du monde, depuis 2009. Création, avec Carlos Paniagua, du "'ûd ramal"[3], en 2010.

En 2005, il forme un ensemble avec Begoña Olavide, musicienne espagnole de renommée internationale. Il donne des concerts en Europe[4],[5], en Asie (Japon, Iran) et dans le monde arabe. Il donne des conférences et dirige des ateliers de musique, notamment dans les pays du Maghreb, en Espagne, en France et en Belgique (où il obtient son diplôme de Docteur en pharmacie en 1987 à l'Université libre de Bruxelles).

Sa discographie connaît une distribution internationale et obtient de nombreux prix.

Écrits et publications[modifier | modifier le code]

  • Mémoire pour l’obtention du Prix d'honneur en musique andalouse (30 pages, en arabe), Rabat 1993. La musique arabo-andalouse (p. 73-81) et Mohamed Ben l-‘Arbi Temsamani : un maître qui vient de nous quitter(p. 74), dans Horizons Maghrébins, Université de Toulouse-Le Mirail, 43/2000
  • Transcription et translittération de Nouba al-Istihlál pour le Centre De Documentation Musicale de L’Andalousie (316 pages), Grenade 1995.
  • Projet de publication pour 2002/2003. Critères sur la transcription de la musique orale (26 pages) pour la revue internationale "Música Oral del Sur"
  • Tradition et Modernité en musique (20 p. en arabe), projet de publication dans la revue scientifique de l’Académie Arabe de Musique
  • Texte de présentation des compact-disques mentionnés ci-dessous.

Discographie[modifier | modifier le code]

photographie d'un oud
Un 'oud, le luth arabe.
  • Ensemble Omar Metioui, Casandalouse, Bsît Rasd-Dayl, Casablanca, 2005
  • Ensemble Omar Metioui, Casandalouse, Qâim wa nisf al-Istihlâl, Casablanca, 2004
  • Omar Metioui, La fuente del amor secreto, El laúd en la música Andalusí-Magrebí, Pneuma, 2002
  • Confrérie Al-Shushtarí, Ibn 'Arabí, L’interprète des désirs, Pneuma, 2002
  • Ensemble Ibn Báya, Nûba Rasd d-Dayl, Espagne, Sony Classical, 2000
  • Ensemble Ibn Báya, Cantos Sufies de Al Andalus, Espagne, Sony Classical, 2000 (OCLC 733248460)
  • Ensemble Omar Metioui, Al-Âla Al-Andalusiyya, Madrid, Pneuma, 1998[6] (OCLC 49340916)
  • Confrérie Al-Shushtarí, Dhikr y Samâ', Madrid, Pneuma, 1999 (OCLC 49340358)
  • Confrérie Al-Shushtari, Ritual Sufí Andalusí, al-Shushtarí (1212-1269), Espagne, Sony Classical, 1997 (OCLC 223342942)
  • Omar Metioui, Obras Maestras Del Canto Andalusí, Ibn Sahl (1212-1251), Espagne, Sony Classical, 1997
  • Omar Metioui, Laúd Andalusí, Espagne, Sony Classical, 1997 (OCLC 807123112)
  • Ensemble Ibn Báya, Nûba al-Máya, Espagne, Sony Classical, 1997 (OCLC 52490616)[7]
  • Ensemble Ibn Báya, Nûba al-Istihlál, Espagne, Sony Classical, 1995 (OCLC 37357486)
  • Carlos Núñez, Os amores libres, Espagne, BMG, 1999 (collaboration / Orchestre du Conservatoire de Tanger, Anthologie Al-Âla, Nûba Rásd, 'Iráq al-'Ajam et al-Máya, Maison des cultures du monde (Paris) et Ministère des Affaires Culturelles du Maroc), 1992 (OCLC 658788956).

Références[modifier | modifier le code]

  1. « Ibn Báya sur le site du label Pneuma » (consulté le 23 novembre 2014)
  2. « Confluences Musicales par le journal de Tanger » (consulté le 23 novembre 2014)
  3. « Article de l'Économiste (N° 3190 du 14/01/2010) » (consulté le 23 novembre 2014)
  4. « Présentation de Begoña Olavide et d'Omar Metioui par l'atelier d'ethnomusicologie de Genève » (consulté le 23 novembre 2014)
  5. « Présentation Begoña Olavide et l’ensemble Rawâfid d'Omar Metioui sur le site de l'Institut du Monde Arabe » (consulté le 23 novembre 2014)
  6. http://www.pneumapaniagua.es/index.php/component/k2/item/108-al-ala-al-andalus/108-al-ala-al-andalus
  7. Diapason no 459 p. 102 par Roger Tellart : « Rencontre qui culmine dans les albums à l'écoute d'une mémoire collective née, bien sûr en Andalousie – quand la musique arabe rayonnait de Cordoue dans toute la péninsule – mais vivant encore aujourd'hui au maghreb, à l'initiative d'artistes comme Omar Metioui, savant virtuose du 'ud […] »

Liens contextuels[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]