Olympiakos – PAOK Salonique en football

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Olympiakos – PAOK
Les joueurs de l'Olympiakos (en rouge et blanc) sont opposés à ceux du PAOK Salonique (en noir et blanc)
Les joueurs de l'Olympiakos (en rouge et blanc) sont opposés à ceux du PAOK Salonique (en noir et blanc)
Généralités
Sport Football
Pays Drapeau de la Grèce Grèce
Villes ou région Athènes
Thessalonique
Statistiques
OLY Nuls PAOK Total
Super League 53 21 36 110
Coupe de Grèce 12 6 8 26

Total (31/03/13) 65 27 44 136
Situation actuelle
Super League Olympiakos
PAOK
Localisation des clubs
Géolocalisation sur la carte : Grèce

La rivalité entre l'Olympiakos et le PAOK Salonique oppose deux clubs très populaires en Grèce. L'Olympiakos est basé depuis 1925 au Pirée (dans la banlieue d'Athènes, capitale du pays) tandis que le PAOK voit le jour 1926 à Thessalonique, plus grande ville du nord de la Grèce.

Culturellement, le Thrylos (surnom de l'Olympiakos en grec moderne qui signifie légende) représente la riche capitale qu'est Athènes tandis que le PAOK est un club supporté par le nord du pays, moins aisé qu'Athènes[1]. En plus de cette différence sociale, la rivalité entre les deux plus grandes villes du pays est également une des origines de ces rivalités en football.

Des évènements dans le monde du football ont aussi renforcé l'importance de ces rencontres. Les Thessaloniciens considèrent que le POK (pour Panathinaïkos, Olympiakos et AEK) est favorisé et que les clubs des autres régions sont délaissés. Mais les tensions entre le PAOK et l'Olympiakos vont prendre un tournant en 1966, quand le capitaine emblématique du PAOK Giorgios Koudas décide de quitter le club pour rejoindre l'Olympiakos. De là, les supporters du PAOK ont vivement protesté contre le favoritisme dont ils s'estiment une nouvelle fois victimes. Ces supporters considèrent le club du Pirée comme leur pire ennemi à égalité avec l'Aris FC[1], l'autre club de la ville de Salonique.

Sportivement, l'avantage revient au club piréen. Là où l'Olympiakos a remporté 39 championnats de Grèce et 25 coupes de Grèce, le PAOK n'a que 2 championnats et 4 coupes dans son palmarès. L'Olympiakos a également joué plus de 200 matchs européens tandis que le PAOK n'a joué qu'une trentaine de rencontres continentales.

Les statistiques des rencontres Olympiakos-PAOK et PAOK-Olympiakos sont favorables à l'OCFP : 65 victoires lors des chocs entre les deux clubs pour l'Olympiakos contre 44 pour le PAOK et 27 matchs nuls.

Annexes[modifier | modifier le code]

  1. a et b (en) « PAOK SALONIKI - OLYMPIAKOS PIRAEUS », sur footballderbies.com (consulté le 14 septembte 2012)

Navigation[modifier | modifier le code]