AEK Athènes FC

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir AEK Athènes.
AEK Athènes
Logo du AEK Athènes
Généralités
Nom complet ΠΑΕ Αθλητική Ένωσις Κωνσταντινουπόλεως
(Athlitikí Énosis Konstantinoupóleos)
Surnoms Enosis (union)
Dikefalos Aetos (l'aigle à deux têtes)
Kitrinomavroi (noirs et jaunes)
Fondation 13 mai 1924
Couleurs Jaune et Noir
Stade Stade olympique
(69 618 places)
Siège Athènes
Championnat actuel Superleague Elláda
Président Drapeau : Grèce Dimitris Melissanidis
Entraîneur Drapeau : Grèce Traianos Dellas
Joueur le plus capé Drapeau : Grèce Dimítris Papaïoánnou
Meilleur buteur Drapeau : Grèce Kóstas Nestorídis
Site web www.aekfc.gr
Palmarès principal
National[1] Championnat de Grèce (11)
Coupe de Grèce (14)
Supercoupe de Grèce (2)
Coupe de la ligue (1)

Maillots

Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Domicile
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Extérieur
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Autre

L’AEK Athènes FC (en grec : Αθλητική Ένωσις Κωνσταντινουπόλεως ; Athlitikí Énosis Konstantinoupóleos - « Union sportive de Constantinople ») est un club de football grec, une des composantes de l’AEK Athènes, fondé en 1924.

C'est traditionnellement le club des réfugiés grecs d’Asie mineure et de leur quartier de Nea Filadelfeia, banlieue résidentielle et populaire d'Athènes.

En 2013-2014, et ce pour la première fois de son histoire, le club évoluera en troisième division suite à une relégation puis à une mise en faillite qui le conduit à l'abandon du statut professionnel.

Historique[modifier | modifier le code]

  • 1924 : fondation du club sous le nom de AEK Athènes.
  • 1932 : première victoire en Coupe de Grèce (saison 1931/1932)
  • 1939 : premier titre de Champion de Grèce (saison 1938/1939)
  • 1963 : première participation à une Coupe d'Europe (C1) (saison 1963/1964)

Un club sans stade[modifier | modifier le code]

Jusqu'en 2003, l'AEK jouait dans son mythique Stadio Nikos Goumas à Nea Filadelfeia, pouvant accueillir 35000 spectateurs. Victime du séisme de 1999 le vieux stade est détruit en 2003 car jugé trop vétuste. Depuis cette date l'AEK joue ses matchs à l'OAKA, stade olympique sans âme situé dans le quartier éloigné de Maroussi[2].

Relégation, faillite puis nouveau départ[modifier | modifier le code]

L'AEK Athènes aborde la saison 2012-2013 au milieu de grandes difficultés financières qui le contraignent à vendre ses meilleurs joueurs et conduisent l'UEFA à l'interdire de compétition européenne alors qu'il s'était qualifié pour l'Europa League grâce à la deuxième place obtenue en Play-offs de la saison 2011-2012. De son côté, la Fédération hellénique de football l'interdit de recrutement, à l'exception de joueurs de nationalité grecque âgés de moins de 22 ans. L'AEK débute ainsi la saison avec un effectif très jeune et sans expérience[3].

Cette jeune équipe est à la peine tout au long de la saison, tandis que les problèmes extra-sportifs s'accumulent. Les joueurs sont peu ou pas payés, ce qui leur pose de nombreux problèmes et empêche même certains de se rendre régulièrement aux entrainements. Dans le même temps, les supporters victimes de la crise économique en Grèce peinent à se rendre au stade malgré des baisses de tarif et n'achètent pratiquement plus de produits dérivés, ce qui n'arrange rien à la situation financière[3]. Le 17 mars 2013, le jeune espoir du club Giorgos Katidis est exclu à vie de toute sélection nationale pour avoir célébré un but par un salut nazi[4]. Enfin, peu après cette affaire, le président du club Andreas Dimitrelos est arrêté en raison des 170 millions d'euros d'impôts et taxes impayés dus par l'AEK[5].

Le sort du club en Superleague est finalement scellé après la 29e journée de championnat lors d'un match décisif pour le maintien face à Panthrakikos. Alors que les deux équipes sont à égalité à trois minutes de la fin, le défenseur de l'AEK Mavroudis Bougaidis marque contre son camp. Des supporters de l'AEK furieux, et pour certains armés de couteaux et de barres de fers, envahissent alors le terrain, provoquant l'arrêt du match[3],[6]. Suite à ces incidents, la commission de discipline inflige trois points de pénalité à l'AEK, ce qui le condamne mathématiquement à la relégation[7]. Le club fait appel, mais la sanction est rapidement confirmée[8]. Après 89 ans d'histoire, l'AEK Athènes subit donc sa première relégation[9].

Sa situation financière demeurant toujours catastrophique, le club demande le 14 mai à être déclaré en état d'insolvabilité et renonce à participer à la prochaine saison de Football League (D2)[10],[11]. Repris par l'un de ses anciens présidents, Dimitris Melissanidis, l'AEK est reconstitué sous la forme d'un club amateur qui va disputer la saison 2013-2014 en Football League 2 (D3)[12]. Au terme de cette saison, terminant premier de son groupe l'AEK obtient sa montée en Championnat de Grèce de football D2 pour la saison 2014-2015, qu'il entame avec l'ambition de retrouver l'élite dès l'année suivante.

Supporters[modifier | modifier le code]

Le principal groupe d'ultras de l'AEK est le Original 21

Palmarès[modifier | modifier le code]

Palmarès en compétitions officielles
Compétitions nationales Compétitions internationales

Effectif actuel (2014-2015)[modifier | modifier le code]

No. Nat. Position Nom du joueur
1 Drapeau de la Grèce G Ilias Vouras
2 Drapeau de la Grèce M Aristidis Soiledis
3 Drapeau de la Grèce D Stavros Petavrakis
4 Drapeau de la Grèce M Vasilios Rovas
5 Drapeau de la Grèce M Vassilis Lambropoulos
6 Drapeau de l'Espagne M Miguel Cordero
7 Drapeau du Portugal A Hélder Barbosa
8 Drapeau du Brésil A Alexandre D'Acol
9 Drapeau de la Croatie A Ivan Brečević
10 Drapeau de la Grèce M Dimitris Anakoglou
11 Drapeau de la Grèce M Vangelis Platellas
12 Drapeau de la Grèce G Fotis Karagiolidis
14 Drapeau de la Grèce M Dimitris Grontis
15 Drapeau de la Grèce D Stratos Svarnas
No. Nat. Position Nom du joueur
17 Monténégro M Darko Zorić
18 Drapeau de la Suède M Jakob Johansson
20 Drapeau de la Grèce M Petros Mantalos
21 Drapeau de la Grèce A Christos Aravidis
22 Drapeau de la Grèce G Giannis Anestis
23 Drapeau de la Grèce M Markos Dounis
26 Drapeau de la Grèce D Dimitrios Kolovetsios
27 Drapeau de la Grèce D Michalis Bakakis
30 Drapeau de la Grèce G Panagiotis Dounis
31 Drapeau de la Grèce D Nikolaos Georgeas Capitaine
44 Drapeau : Sénégal M Ablaye Yare Faye
55 Drapeau de la Grèce D Adam Tzanetopoulos
89 Drapeau de la Grèce D Georgios Sarris
99 Drapeau du Nigeria A Macauley Chrisantus

Meilleurs parcours européens[modifier | modifier le code]

Supporters de l'AEK.

Joueurs mémorables[modifier | modifier le code]

Voir aussi : Catégorie:Joueur de l'AEK Athènes

Entraîneurs mémorables[modifier | modifier le code]

Voir aussi Catégorie:Entraîneur de l'AEK Athènes

Records[modifier | modifier le code]

Nombres d'apparitions en championnat[modifier | modifier le code]

Nombres de buts en championnat[modifier | modifier le code]

Meilleur buteur (Championnat de Grèce)[modifier | modifier le code]

Meilleur buteur (Coupe UEFA)[modifier | modifier le code]

Soulier de bronze européen[modifier | modifier le code]

Plus grandes victoires en championnat[modifier | modifier le code]

Plus grandes victoires en coupes[modifier | modifier le code]

Records d'affluence[modifier | modifier le code]

Annexes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Seuls les principaux titres en compétitions officielles sont indiqués ici.
  2. magazine So Foot n° 124, mars 2015
  3. a, b et c Joshua Lekaye, « L'AEK Athènes ne répond plus », So Foot,‎ (consulté le 13 septembre 2013)
  4. « Suspendu à vie pour un salut nazi », So Foot,‎ (consulté le 14 septembre 2013)
  5. (en) « AEK chief Dimitrelos arrested over club's unpaid taxes », Reuters UK,‎ (consulté le 14 septembre 2013)
  6. (en) « AEK fans force Greek league game to be abandoned », sur NewsOK.com, Associated Press,‎ (consulté le 14 septembre 2013)
  7. « Grèce: l'AEK Athènes pénalisé et condamné à la 2e division », sur LeMatin.ch (consulté le 14 septembre 2013)
  8. « L'AEK Athènes descendra officiellement en division 2 », sur 7sur7.be,‎ (consulté le 14 septembre 2013)
  9. (en) « Season review: Greece »,‎ (consulté le 14 septembre 2013)
  10. « L’AEK Athènes demande à être déclaré en état d’insolvabilité », sur lavenir.net,‎
  11. (el) « Annonce officielle sur le site de l'AEK »,‎ (consulté le 14 septembre 2013)
  12. (en) Aris Georgiou, « AEK Athens' fall could be a blessing in disguise », sur football.com,‎ (consulté le 14 septembre 2013)

Liens externes[modifier | modifier le code]