Oedipoda caerulescens

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Oedipoda caerulescens est une espèce d'insectes orthoptères de la famille des Acrididae[1]. Il peut être nommé Criquet à ailes bleues, Criquet à ailes bleues et noires, Criquet bleu, Criquet rubané, Œdipode bleuâtre, Œdipode bleue, Œdipode turquoise...

Distribution[modifier | modifier le code]

Cette espèce se rencontre en Europe, en Afrique du Nord et en Asie[1].

Description[modifier | modifier le code]

Oedipoda caerulescens

Oedipoda caerulescens est un criquet de taille moyenne, comprise entre 15 et 21 mm pour le mâle, et entre 22 à 28 mm pour la femelle. La coloration du corps est très variable en fonction du substrat sur lequel ces insectes se sont développés: brun-rougeâtre, grise, jaunâtre, ou même entièrement sombre ou clair.

Les ailes antérieures (ou élytres) sont traversées le plus souvent par deux ou trois bandes foncées alternant avec des zones claires. Mais le caractère le plus frappant, très visible lorsque ce criquet s'envole, est la coloration vive des ailes postérieures, d'un superbe bleu turquoise souligné d'une bande marginale d'un ton noir à brun foncé.

Par ailleurs, les fémurs postérieurs sont pourvus d'un décrochement situé à mi-longueur sur le dessus. Au repos, la confusion est possible avec l'Œdipode rouge (Oedipoda germanica) et avec l'Œdipode aigue-marine (Sphingonotus caerulans), dont les ailes bleues sont dépourvues de bande foncée marginale[2] et dont les fémurs postérieurs sont dépourvus de décrochement sur le dessus.

C'est une espèce mimétique difficile à distinguer au sol, qu'on repère le plus souvent lorsqu'il saute ou en vol.

Écologie[modifier | modifier le code]

Thermophile, Oedipoda caerulescens fréquente les endroits secs à végétation basse et ouverte : dunes, landes, pelouses sur sable et sur calcaire, rochers ensoleillés.

Beaucoup de stations récentes correspondent à des terrains issus des activités humaines comme les terrils de charbonnage, les carrières et sablières, le ballast des voies ferrées, etc. Il s'agit d'un insecte exclusivement terricole, qui s'avère souvent parfaitement homochrome avec le substrat, d'autant plus que juste avant son atterrissage, il décrit un brusque crochet puis replie immédiatement ses ailes pour échapper au regard. Chez cette espèce, les émissions acoustiques sont quasiment inexistantes: elles se limitent à quelques sons brefs, très discrets, émis par le mâle juste avant l'accouplement[3]. La femelle dépose ses œufs dans le sol nu et sec. Le régime alimentaire se compose essentiellement de poacées (graminées).

Systématique et taxinomie[modifier | modifier le code]

Cette espèce a été décrite sous le protonyme Gryllus caerulescens par Linné en 1758. C'est l'espèce-type du genre Oedipoda.

Liste des sous-espèces[modifier | modifier le code]

Selon Orthoptera Species File (27 septembre 2018)[4] :

  • Oedipoda caerulescens armoricana Sellier, 1948
  • Oedipoda caerulescens caerulescens (Linnaeus, 1758)
  • Oedipoda caerulescens nigrothoracica Görtler, 1948
  • Oedipoda caerulescens sardeti Defaut, 2006
  • Oedipoda caerulescens sulfurescens Saussure, 1884

Publications originales[modifier | modifier le code]

  • Linnaeus, 1758 : Systema naturae per Regna tria naturae. dixième édition.
  • Saussure. 1884 : Prodromus Oedipodiorum, Insectorum ex Ordine Orthopterorum. Mémoires de la Société de Physique et d'Histoire Naturelle de Genève. vol. 28, no 9, p. 1-254 (texte intégral).
  • Sellier. 1948 : Matériaux pour un catalogue des Orthoptères et Dermaptères de Bretagne, ler et 2me listes. Bulletin de la Société scientifique de Bretagne. vol. 21 & 22, p. 113-122 & 126-128.
  • Gortler. 1948 : Contributio nova ad faunam Orthopterorum CSR. Acta Societatis Entomologicae Cechosloveniae, vol. 45, p. 56-58.
  • Defaut. 2006 : Révision préliminaire des Oedipoda ouest-paléarctiques (Caelifera, Acrididae, Oedipodinae). Matériaux Orthoptériques et Entomocénotiques, vol. 11, p. 23-48.

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b Orthoptera Species File, consulté lors d'une mise à jour du lien externe
  2. Michael Chinery, Insectes de France et d'Europe occidentale, Paris, Flammarion, , 320 p. (ISBN 978-2-0812-8823-2), p. 44-45
  3. Heiko Bellmann et Gérard Luquet, Guide des sauterelles, grillons et criquets d'Europe occidentale, Paris, Delachaux et Niestlé, , 383 p. (ISBN 978-2-603-01564-3), p. 232-233
  4. Orthoptera Species File, consulté le 27 septembre 2018