Ocellé rubané

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Pyronia bathseba

L'Ocellé rubané ou Tityre (Pyronia bathseba) est un lépidoptère appartenant à la famille des Nymphalidae, à la sous-famille des Satyrinae et au genre Pyronia.

Description[modifier | modifier le code]

L'Ocellé rubané est un papillon de taille petite à moyenne, de couleur orange vif sur le dessus des ailes avec une épaisse bordure brun foncé et chez le mâle une bande androcomiale foncée qui couvre l'aire basale. Les deux sexes ont à l'apex des antérieures un ocelle doublement pupillé de blanc et aux postérieures une ligne de tout petits ocelles. Le dimorphisme sexuel est léger. Le mâle a une bande androcomiale, une épaisse tache oblique en travers de l'aile antérieure

Le verso des antérieures est semblable, orange bordé de marron avec l'ocelle doublement pupillé caractéristique à l'apex. Les ailes postérieures chamois foncé sont marquées d'une bande claire et d'ocelles noirs pupillés de blanc et cerclés d'orange.

Chenille[modifier | modifier le code]

Biologie[modifier | modifier le code]

Période de vol et hivernation[modifier | modifier le code]

L'Ocellé rubané vole en une génération de fin avril à juillet[1].

Il hiverne à l'état larvaire.

Plantes hôtes[modifier | modifier le code]

La plante hôte de sa chenille est Brachypodium sylvaticum[1].

Écologie et distribution[modifier | modifier le code]

L'Ocellé rubané est présent en Afrique du Nord (au Maroc, en Algérie et dans l'ouest de la Tunisie) et dans le sud-ouest de l'Europe (Espagne Portugal et sud de la France)[1],[2].

En France métropolitaine il est présent dans les départements circum-méditerranéens et ceux qui en sont limitrophes, il est absent de Corse[3].

Biotope[modifier | modifier le code]

Elle réside dans les lieux herbus et buissonneux, dans les bois clairs, garrigues à chênes kermès, maquis xérothermophiles jusqu'à 1000 m.

Systématique[modifier | modifier le code]

L'espèce Pyronia bathseba a été décrite par l'entomologiste danois Johan Christian Fabricius en 1793, sous le nom initial de Papilio bathseba[4] .

Synonymes[modifier | modifier le code]

  • Papilio bathseba Fabricius, 1793 Protonyme
  • Papilio pasiphae Esper, 1781 [5]
  • Epinephele pasiphae var. philippina Austaut, 1877 [6]
  • Epinephele pasiphae var. taurina Oberthür, 1915[7]
  • Epinephele pasiphae var. multiocellata Oberthür, 1915[8]
  • Pyronia pardilloi de Sagarra, 1924 [9]
  • Maniola bathseba ; [Otakar Kudrna][2],[10].

Noms vernaculaires[modifier | modifier le code]

  • L'Ocellé rubané ou Tityre en français
  • Spanish Gatekeeper en anglais et Lobito listado en espagnol[2].

L'Ocellé rubané et l'Homme[modifier | modifier le code]

Protection[modifier | modifier le code]

Pas de statut de protection particulier[11].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a, b et c Guide des papillons d'Europe et d'Afrique du Nord, Delachaux et Niestlé,Tom Tolman, Richard Lewington, ISBN 978-2-603-01649-7
  2. a, b et c funet
  3. lepinet
  4. Fabricius, 1793 Ent. Syst. 3 (1): 235
  5. Esper, 1781 Die Schmett. Th. I, Bd. 2 (3): 99, pl. 67, f. 4
  6. Austaut, 1877 Petites Nouv. Ent. 2 (176) : 149
  7. Oberthür, 1915 Étud. Lépid. Comp. 10 : 359, pl. 288, f. 2335
  8. Oberthür, 1915 Étud. Lépid. Comp. 10 : 359, pl. 288, f. 2337
  9. Sagarra, 1924 Bull. Inst. catal. Hist. nat. (2) 4: 199
  10. INPN taxonomie
  11. INPN protestion

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Tom Tolman, Richard Lewington, Guide des papillons d'Europe et d'Afrique du Nord, Delachaux et Niestlé, ISBN 978-2-603-01649-7
  • Lionel G. Higgins et Norman D. Riley, Guide des papillons d'Europe, Delachaux et Niestlé, Lausanne 1988.