Obi (entreprise)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Obi (homonymie).

OBI
logo de Obi (entreprise)
illustration de Obi (entreprise)

Création 1970
Forme juridique GmbH & Co. KG
Slogan Qui, que, quoi, donc OBI
Siège social Wermelskirchen
Drapeau d'Allemagne Allemagne
Actionnaires Tengelmann (0,74 )Voir et modifier les données sur Wikidata
Activité Commerce de détailVoir et modifier les données sur Wikidata
Produits bricolage/jardinage
Société mère Tengelmann
Effectif 38 500 (Décembre 2009)
Site web www.obi.de

Chiffre d’affaires 5,9 milliards d'euros (2009)

Obi est une entreprise allemande de la grande distribution spécialisée dans le bricolage et le jardinage.

Histoire[modifier | modifier le code]

Fondé par Emil Lux (1918–2005), Manfred Maus (* 26. Avril 1935 à Gottmadingen) et Klaus Birker, Obi a ouvert son premier magasin en 1970 à Hambourg, en Allemagne.

Apres ses études en sciences économiques, Emil Lux entreprend un voyage de formation aux Etats-Unis d'Amérique du Nord en 1954. Il en revient avec l'idée visionnaire d'un magasin dédié au bricolage, pour étendre l'offre de la quincaillerie professionnelle fondée par son père, Lux Tools.

Manfred Maus entre chez Lux Tools en 1958[1]. Il effectue également un tel séjour aux Etats-Unis - une obligation à cette époque, pour qui voulait profiter des évolutions à venir dans le monde de la distribution en Europe. Dans l'avion, il est assis à coté de Werner Otto. Manfred Maus lui parle des concepts de distribution en surfaces dédiées aux biens de consommation et de franchises, alors inconnues en Allemagne. Werner Otto lui parle de son projet de Shopping-Center généraliste à Hambourg, et lui demande de combien de mètres carré il a besoin. Il répond 800m². Werner Otto acquiesce. La famille Lux craint d'abord que ce projet ne tourne mal. Mais Manfred Maus les persuade, il croit fermement dans le concept de la franchise pour faire des clients professionnels des partenaires commerciaux, à la tête de chacune des surfaces de bricolage.

Manfred Maus et Emil Lux comparent les concepts américains et français, modèles de l'époque, dans le cadre de la réalisation de leur projet. A l'occasion d'un voyage en France, un français confirme la vision de Manfred Maus en lui disant que repeindre est son "Obi" (prononciation phonétique du mot anglais Hobby, en français Loisir). Le nom de l'enseigne est trouvé. Manfred Maus se rend chez un avocat pour faire protéger le nom. Oui mais voilà, il découvre dans une revue, qu'à Toulon, un détaillant en alimentation, un charcutier et un détaillant en matériaux de construction viennent de s'associer et exploitent une surface de commerce mixte sous l'enseigne "Obi". Manfred Maus se rend à Toulon, où il acquiert le nom de l'Enseigne pour la somme de 3 000 Francs (soit 457,35 €). Ses partenaires français lui cèdent l'enseigne, à une exception près - les souvenirs de guerre sont encore récents: le droit par un entrepreneur allemand de créer des magasins sous cette enseigne en France.[2]

En 2008, elle possède 517 points de vente répartis dans treize pays européens (Italie, Allemagne, Suisse, Hongrie, Russie, Autriche[3], Bosnie-Herzégovine, Tchéquie, Croatie, Pologne, Roumanie, Ukraine et Slovénie). Elle possédait précédemment des magasins en Chine mais les a revendu à l'entreprise britannique B&Q (1re grossiste de bricolage en volume en Europe)en 2007.

Pays Premier magasin Nombre de magasins
Drapeau de l'Allemagne Allemagne 1970 331
Drapeau de l'Italie Italie 1993 40
Drapeau de l'Autriche Autriche 1995 37
Drapeau de la Pologne Pologne 1997 32
Drapeau de la République tchèque République tchèque 1995 29
Drapeau de la Hongrie Hongrie 1994 25
Drapeau de la Russie Russie 2003 18
Drapeau de la Suisse Suisse 1999 10
Drapeau de la Slovénie Slovénie 1998 6
Drapeau de la Bosnie-Herzégovine Bosnie-Herzégovine 2003 2
Drapeau de la Croatie Croatie 2007 3
Drapeau de l'Ukraine Ukraine 2008 3
Drapeau de la Roumanie Roumanie 2008 7
Drapeau de la Slovaquie Slovaquie 2008

Références[modifier | modifier le code]

  1. Ce passage est adossé à une interview de manfred Maus à la Gesellschaft zur Erforschung des Markenwesens (G·E·M) e.V. https://www.gem-online.de/veranstaltungen/kamingespraech/kamingespraech13.php
  2. Ce passage est adossé à une interview de Manfred Maus parue en 2017 dans le Wermelskirchen GeneralAnzeiger , intitulé "Respect et tolérance sont des valeurs essentielles à Manfred Maus - à lire ici (en Allemand) https://www.rga.de/lokales/wermelskirchen/respekt-toleranz-sind-wichtig-8784520.html
  3. http://www.obi.com/de/company/en/Expansion/fKontakt/index.html

Lien externe[modifier | modifier le code]