Morio

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
(Redirigé depuis Nymphalis antiopa)
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Morio (homonymie).

Nymphalis antiopa

Le Morio (Nymphalis antiopa) est un insecte lépidoptère appartenant à la famille des Nymphalidae.

Description[modifier | modifier le code]

C'est un grand papillon au vol puissant, avec une envergure variable allant de 45 à plus de 90 mm selon les zones géographiques et les individus, mais le plus fréquemment de l'ordre de 65 à 75 mm. Le dimorphisme sexuel est faible, la femelle est plus grande que le mâle.

Son dessus est violet foncé avec une bande marginale jaune devenue blanche après hibernation, doublée d'une série complète de taches marginales bleues.

Son dessous noirâtre comporte aussi une bande marginale jaune, blanche après hibernation.

Chenille[modifier | modifier le code]

La chenille vit en colonies dans un cocon de mai à juillet.

Munie d'épines, elle se caractérise par des taches rouges médianes.

Cliquez sur une vignette pour l’agrandir.

Biologie[modifier | modifier le code]

Période de vol et hibernation[modifier | modifier le code]

Il vole à partir de février après avoir hiverné.

Il est univoltin : une génération annuelle apparaît entre juin et août. Sa longévité de 10 à 11 mois est exceptionnelle pour un papillon[1].

Plantes-hôtes[modifier | modifier le code]

Les plantes-hôtes de sa chenille sont des arbres : des saules dont le saule marsault (Salix caprea), des bouleaux dont le bouleau verruqueux (Betula pendula), des ormes (Ulmus) et le peuplier tremble (Populus tremula)[2].

Parasitisme[modifier | modifier le code]

Écologie et distribution[modifier | modifier le code]

Répartition : de l’ouest de l’Europe à l’Asie et l’Amérique du Nord, Madagascar, Australie, Birmanie, Inde, Ceylan, Arabie saoudite.

Il est migrateur dans toute la zone nord de son aire de répartition mais la limite entre les zones de sédentarité et les zones de migration n'est pas déterminée. Il est sûrement migrateur en Suède et rarement migrateur en Grande-Bretagne[3].

En France métropolitaine, il a disparu de plusieurs départements ; dans 27 départements, il n'a pas été inventorié de façon certaine depuis 1980[4].

Biotope[modifier | modifier le code]

Son habitat est composé de landes sèches et humides et de forêts de bouleaux et saules.

Systématique[modifier | modifier le code]

L'espèce Nymphalis antiopa a été décrite par le naturaliste suédois Carl von Linné en 1758, sous le nom initial de Papilio antiopa[5].

Synonymie[modifier | modifier le code]

  • Papilio antiopa Linné, 1758 Protonyme
  • Vanessa antopia
  • Papilio tremulae Esper, 1800
  • Limenitis rilocola Seitz, 1908

Noms vernaculaires[modifier | modifier le code]

Il est appelé Morio sous sa forme Imago (papillon) et chenille épineuse de l'orme sous sa forme larvaire.

Il se nomme Mourning Cloak en Amérique du Nord, Camberwell Beauty en Grande-Bretagne, Trauermantel en Allemagne et Rusałka żałobnik en Pologne.

Taxonomie[modifier | modifier le code]

Il appartient à de la famille des Nymphalidae, à la sous-famille des Nymphalinae, au genre Nymphalis et au sous-genre Euvanessa (Scudder, 1889). Sous-espèces :

  • Nymphalis antiopa antiopa Linné , 1758
  • Nymphalis antiopa asopos (Fruhstorfer, 1909) présent au Japon
  • Nymphalis antiopa hyperborea (Seitz, 1914)

Le Morio et l'Homme[modifier | modifier le code]

Protection[modifier | modifier le code]

En France, il est en très forte régression, avec le statut assez rare.

Il bénéficie d'un statut de protection en Île-de-France[4]. Il est espèce déterminante en Poitou-Charentes.

Il est protégé en Autriche et en Suisse[6].

Philatélie[modifier | modifier le code]

Ce papillon figure sur un timbre hongrois, un timbre allemand et deux timbres d'une émission de Nouvelle-Calédonie de 1969 (valeurs faciales : 13 F et 15 F).

Cliquez sur une vignette pour l’agrandir.

Dessins[modifier | modifier le code]

Le Morio a été dessiné par Jakob Hübner.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Butterflies and Moths of North America
  2. D.J. Carter et B. Hargreaves, Guide des chenilles d'Europe, Delachaux et Niestlé, Paris 2001, ISBN 978-2-603-00639-9 (DL février 2005).
  3. UK Butterflies
  4. a et b Les Carnets du Lépidoptériste français
  5. Linnaeus, 1758 Syst. Nat. (Edn 10) 1 : 476,.
  6. Feltwell, J. 1986. The Natural History of Butterflies. New York: Facts on File

Annexes[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Tom Tolman, Richard Lewington, Guide des papillons d'Europe et d'Afrique du Nord, Delachaux et Niestlé, (ISBN 978-2-603-01649-7)