Nivéole

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Nivéole
Nom vulgaire ou nom vernaculaire ambigu :
L'appellation « Nivéole » s'applique en français à plusieurs taxons distincts.
Description de cette image, également commentée ci-après

Nivéole de printemps, Leucojum vernum

Taxons concernés

Parmi la famille des Amaryllidaceae :

Les nivéoles sont des plantes herbacées pérennes, à bulbes, de la famille des Amaryllidaceae.

Il existe onze espèces de nivéoles. Le cladisme et le séquençage de l’ADN ont montré que les espèces Leucojum vernum et Leucojum aestivum étaient plus étroitement apparentées au genre Galanthus qu'aux autres espèces jusqu'ici placées dans le genre Leucojum. Ces neuf autres espèces, plus éloignées, ont été placées dans le genre Acis - un genre proposé dès 1807, qui est ainsi revenu à l'ordre du jour.

Étymologie[modifier | modifier le code]

Le nom vernaculaire de nivéole vient du latin niveus, « neige », en référence à la floraison précoce de la fleur, parfois lorsque la neige est encore présente[1].

Les espèces françaises[modifier | modifier le code]

On rencontre six espèces de nivéoles en France, dont quatre en France continentale : la plus commune, bien que n'existant que dans la partie nord et est du territoire est la nivéole de printemps (Leucojum vernum) que l'on observe en fleur dès la mi-février. Certaines stations sont très éloignées les unes des autres. La hampe florale triangulaire et la floraison précoce la distingue de la nivéole d'été (Leucojum aestivum), beaucoup plus rare, des fossés et lieux humides, et de la rare nivéole de Nice, Acis nicaeensis (anciennement Leucojum nicaeense) aux quelques stations limitées à la Riviera niçoise (Beausoleil, le mont des Mules). La quatrième espèce de France continentale, la nivéole de Fabre, Acis fabrei (anciennement Leucojum fabrei) n'existe que sur le versant sud du Mont Ventoux (Vaucluse), où seules trois localités sont connues.

Deux autres espèces sont présentes en Corse : Acis rosea (anciennement Leucojum roseum) et Acis longifolia (anciennement Leucojum longifolium).

Les espèces du genre Leucojum[modifier | modifier le code]

Seules la nivéole de printemps et la nivéole d'été font actuellement encore partie du genre Leucojum sensu stricto. Ce sont des espèces paneuropéennes.

  • La nivéole de printemps, Leucojum vernum L., se rencontre depuis l'Est et le Nord de la France jusqu'en Europe orientale.
  • La nivéole d'été, Leucojum aestivum L., se rencontre çà et là depuis l'Irlande du Nord jusqu'en Transcaucasie.
    • La variété pulchellum se rencontre dans les marécages de la partie occidentale de la région méditerranéenne.
Nivéole de Nice, Acis nicaeensis

Les espèces du genre Acis[modifier | modifier le code]

Les 9 autres espèces, qui ont en général une distribution très limitée, sont maintenant rattachées au genre Acis.

Espèces à floraison printanière

  • La nivéole à feuilles capillaires, Acis trichophylla Sweet : péninsule ibérique et Afrique du Nord
  • La nivéole de Tanger, Acis tingitana (Baker) Lledó, A.P.Davis & M.B.Crespo : Rif marocain, rare
  • La nivéole de Nice, Acis nicaeensis (Ardoino) Lledó, A.P.Davis & M.B.Crespo : Est de Nice jusqu'aux confins de la riviéra italienne
  • La nivéole de Fabre, Acis fabrei (Quézel & Girerd) Lledó, A.P.Davis & M.B.Crespo : endémique du versant sud du Mont Ventoux
  • La nivéole à longues feuilles, Acis longifolia J.Gay ex M.Roemer : endémique rare de Corse

Espèces à floraison automnale

  • La nivéole d'automne, Acis autumnalis (L.) Herb. : partie occidentale de la région méditerranéenne et Portugal
  • La nivéole de Valence, Acis valentina (Pau) Lledó, A.P.Davis & M.B.Crespo : Sud-Est de l'Espagne
  • Acis ionica[2] : côte adriatique de la Grèce et de l'Albanie
  • La nivéole rose, Acis rosea (F.Martin) Sweet : Corse et Sardaigne

Sources[modifier | modifier le code]

  • Frederick C Stern, Snowdrops and snowflakes, Royal Horticultural Society (London), 1956
  • Dolores Lledo, Aaron Davis, Manuel Crespo, Mark Chase, Michael Fay, Phylogenetic analysis of Leucojum and Galanthus (Amaryllidaceae) based on plastid matK and nuclear ribosomal spacer (ITS) DNA sequences and morphology, Plant Syst. Evol, 246 (3-4) : 223-243.
  • Réginald Hulhoven, Des Cousines des Perce-neige – Les Nivéoles, Les Jardins d'Eden, 21 : 130-133, 2005

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. François Couplan, Les plantes et leurs noms. Histoires insolite, Éditions Quae, (lire en ligne), p. 89.
  2. Acis ionica

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]