Nishinoumi Kajirō I

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Nishinoumi Kajirō I est un nom japonais traditionnel ; le nom de famille (ou le nom d'école), Nishinoumi, précède donc le prénom (ou le nom d'artiste).
Nishinoumi Kajirō I
西ノ海 嘉治郎
Image illustrative de l'article Nishinoumi Kajirō I
Contexte général
Sport Sumo
Période active Janvier 1882 - Janvier 1896
Biographie
Nom de naissance Kajirō Kozono
Nationalité sportive Drapeau du Japon Japon
Naissance
Lieu de naissance Kagoshima
Décès (à 53 ans)
Taille 1,76 m
Poids de forme 128 kg
Club Écurie Takasago (en)

Nishinoumi Kajirō I (西ノ海 嘉治郎?) (), de son vrai nom Kajirō Kozono, est un lutteur sumo officiellement reconnu comme le 16e yokozuna. Il est le premier à être officiellement listé comme tel dans le classement banzuke, un acte qui renforce le prestige de yokozuna comme plus haut rang du sumo professionnel.

Biographie[modifier | modifier le code]

Il débute sa carrière dans le sumo à Kyoto, rejoignant l'écurie Tokinokoe en 1873[1]. Il monte en première division makuuchi en 1879 et est promu sekiwake en septembre 1879 lors d'un tournoi organisé conjointement par les organisations de sumo de Kyoto et d'Osaka[1]. Il est convaincu par Uragoro Takasago, un ancien sumo d'Osaka, de rejoindre le monde du sumo de Tokyo dans sa nouvelle écurie Takasago (en)[1]. Il fait ses débuts dans un rang spécial de la première division makuuchi en janvier 1882. Il monte rapidement et est promu ōzeki juste sept tournois plus tard en janvier 1885. Ses rivaux de la même écurie sont Odate Uzaemon, Ichinoya Totaron et Konishiki Yasokichi I (en). Nishinoumi retombe en sekiwake en janvier 1886, malgré son résultat gagnant kachi-koshi, étant donné qu'à l'époque un sekiwake de l'est du banzuke avec de meilleurs résultats peut surpasser un ōzeki du même côté du classement[1]. Après avoir gagné un tournoi équivalent au yūshō avec 9 victoires pour 0 défaites en mai 1889, il redevient ōzeki. Puis après un autre bon résultat de 7 victoires pour 2 défaites lors du tournoi suivant, il reçoit le titre de yokozuna en mars 1890.

Cependant, la promotion de Nishinoumi cause des problèmes. Bien qu'il soit devenu yokozuna, son rang est listé en tant que haridashi ōzeki, soit en-dessous de son rival ōzeki Konishiki Yasokichi I sur le banzuke (hiérarchie des lutteurs sumo) du tournoi de mai 1890. Cela en raison du résultat de Konishiki de 8 victoires pour 0 défaites lors du tournoi précédent[1]. Le nom de Nishinoumi est littéralement dévalué sur le banzuke et il se plaint de cela aux autorités du sumo[1]. Pour le satisfaire, le mot yokozuna est écrit sur le banzuke pour la première fois de l'histoire du sumo. C'est un compromis spécifiquement adapté à sa situation et en raison de cela le nom yokozuna devient un rang officiel pour la première fois. Dans la première division makuuchi, il comptabilise 127 victoires pour 37 défaites, soit un pourcentage de victoires de 77,4%.

Nishinoumi devient un toshiyori (doyen) après sa retraite en janvier 1896 et devient maître de l'écurie Izutsu (en). Il produit plusieurs grands lutteurs originaires de la préfecture de Kagoshima, dont le 25e yokozuna Nishinoumi Kajirō II (en) (l'arrière-grand-père de l'actuel maître d'Izutsu, Sakahoko Nobushige (en)) qui lui succède après sa mort d'un arrêt cardiaque en 1908[1].

Palmarès[modifier | modifier le code]

  • La durée réelle des tournois de l'année de l'époque varie souvent.

Dans le tableau suivant, les cases en vert sont celles des tournois remportés.

- Printemps Hiver
1882 Maegashira de l'est #9
5–1–3
1d
Maegashira de l'est #9
4–3–2
1d
1883 Maegashira de l'ouest #5
5–2–1
2d
Komusubi de l'ouest
3–1–5
1d
1884 Sekiwake de l'ouest
5–1–1
3d
Sekiwake de l'ouest
5–2–1
1d 1h
1885 Ōzeki de l'ouest
3–0–2
5d
Ōzeki de l'ouest
6–1–1
2d
1886 Sekiwake de l'ouest
4–2–1
2d 1h
Sekiwake de l'ouest
5–3–1
1d
1887 Sekiwake de l'ouest
4–1–
1d
Komusubi de l'ouest
1–0–9
1888 Komusubi de l'ouest
5–2–2
1d
Komusubi de l'ouest
6–2–1
1d
1889 Sekiwake de l'ouest
6–1–1
2d
Sekiwake de l'ouest
9–0–1
Non officiel
1890 Ōzeki de l'ouest
7–2–1
Yokozuna de l'est
3–1–5
1d
1891 Yokozuna de l'est
7–2–1
Yokozuna de l'est
3–1–6
1892 Yokozuna de l'est
1–1–8
Yokozuna de l'est
6–1–2
1h
1893 Yokozuna de l'est
6–3–1
Yokozuna de l'est
5–3–2
1894 Yokozuna de l'est
7–0–3
Non officiel
Absent
1895 Yokozuna de l'est
4–0–6
Yokozuna de l'est
2–1–6
1h
1896 Yokozuna de l'est
Retraite
0–0–10

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a, b, c, d, e, f et g « Rikishi of Old:The 16th Yokozuna Nishinoumi Kajiro I », Sumo Fan Magazine, (consulté le 20 mars 2009)