Nicolo-Peccavi ou l'Affaire Dreyfus à Carpentras

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
(Redirigé depuis Nicolo-Peccavi)
Aller à : navigation, rechercher
Nicolo-Peccavi ou l'affaire Dreyfus à Carpentras
Auteur Armand Lunel
Pays Drapeau de la France France
Genre roman
Éditeur Éditions Gallimard
Collection Blanche
Date de parution
ISBN 978-2-07-024031-9

Nicolo-Peccavi ou l'Affaire Dreyfus à Carpentras est un roman d'Armand Lunel publié le aux éditions Gallimard. Il reçoit la même année le prix Renaudot dont le prix littéraire est attribué pour la première fois pour ce roman.

Résumé[modifier | modifier le code]

Alfred Dreyfus gracié séjourna chez sa sœur à Carpentras. La ville qui a connu les "carrières", sortes de ghettos comtadins, devient le cadre d'une histoire surprenante. Nicolo-Peccavi, Peccavi comme le mot latin Peccavi :"j'ai pêché", est un antisémite notoire de la ville et il apprend par son voisin Abranet qu'il descend d'une famille juive convertie. Cela le perturbe considérablement dans son commerce, sa vie conjugale et religieuse au point de lui faire perdre la raison.

Sources d'inspiration[modifier | modifier le code]

  • En 1899 Alfred Dreyfus séjourna à Carpentras avec sa femme Lucie et ses enfants Pierre-Léon et Jeanne, chez sa sœur, Henriette et son beau-frère, Joseph Valabrègue.
  • Abranet était le surnom du grand-père d'Armand Lunel : Abraham Lunel.
  • "Un jour, j'ai vu quelque part un monsieur qui était inspecteur de je ne sais quoi, mais d'une haute administration. Il était en redingote et il avait l'air d'un faux-frère. Il s'appelait Nicoulo. Oh ! j'ai dit, j'en ferai un Nicolo. Et Peccavi, parce qu'il convient qu'il a pêché et alors, c'est un second nom qu'il s'est donné, quand il s'est converti."

De Jérusalem à Carpentras ou les itinéraires d’Armand Lunel France Culture 1977

Liens externes[modifier | modifier le code]

Éditions[modifier | modifier le code]