Niafunké

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Niafunké
Administration
Pays Drapeau du Mali Mali
Région Tombouctou
Cercle Niafunké
Maire Samba Bah
Géographie
Coordonnées 15° 55′ 45″ nord, 3° 59′ 27″ ouest
Localisation
Géolocalisation sur la carte : Mali
Voir sur la carte administrative du Mali
City locator 14.svg
Niafunké
Géolocalisation sur la carte : Mali
Voir sur la carte topographique du Mali
City locator 14.svg
Niafunké

Niafunké (également orthographié Niafounké) est une petite ville malienne, sur le fleuve Niger, située à 250 km au sud-ouest de Tombouctou. Elle est le chef-lieu de la commune de Soboundou et du cercle de Niafunké dans la région de Tombouctou.

Géographie[modifier | modifier le code]

Histoire[modifier | modifier le code]

Poste de Niafunke sur l'Isa-Ber (photo Fortier).

La ville a été fondée par un cultivateur du nom de Bilangala Baliandou de Kolondèle[réf. nécessaire]. Elle prend le nom de Niafoïdié qui signifie en songhaï « les enfants d'une même mère » avant d'évoluer par corruption en Niafunké[1].

Depuis le milieu des années 1990, Niafunké est devenue célèbre pour avoir été la ville de naissance du chanteur malien Ali Farka Touré, qui s'y est investi énormément en développant l'agriculture (installation de pompes à eau). Il en devint le maire le , jusqu'à sa mort en 2006.

Administration[modifier | modifier le code]

De l'indépendance du Mali jusqu'en 1977, le cercle de Niafunké appartenait à la région économique et administrative de Mopti, puis à cette date fut rattaché à la région de Tombouctou (6e région).

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
    Ousmane Sall    
30 mai 2004 2006 Ali Farka Touré URD Cultivateur, musicien, chanteur
2009 En cours Samba Bah URD  

Économie[modifier | modifier le code]

Marchand de chaussures à Niafunké.

L'économie de la ville de Niafunké est essentiellement locale, basée sur l'agriculture, l'élevage et la pêche, le commerce de marchandises. Il existe un tourisme croissant car Niafunké est une ville de transit : pour se rendre à Tombouctou par voie fluviale, ou pour aller découvrir les mégalithes de Tondidarou.

Niafunké et les arts[modifier | modifier le code]

Ali Farka Touré, personnalité éminente de la ville, compose l'album Niafunké en hommage à celle-ci.

Au cinéma, Niafunké apparaît dans le film-documentaire Ali Farka Touré, le miel n'est jamais bon dans une seule bouche (2001) de Marc Huraux 2001 et également dans le film sur Boubacar Traoré et le blues de la boucle du Niger, Je chanterai pour toi (2001) de Jacques Sarasin.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

  1. Ali Farka Touré, le miel n'est jamais bon dans une seule bouche, documentaire de Marc Huraux et Jean-Michel Humeau, Les Films d'ici, 2001 – visionner sur Youtube.