Ne pleure pas, Jeannette

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Ne pleure pas, Jeannette est une chanson traditionnelle francophone. Il en existe plusieurs variantes, dont la plus célèbre est La Pernette se lève datant de la fin du Moyen Âge (XVe siècle).

Paroles et musique[modifier | modifier le code]


\header {
  tagline = ##f
}

\score {
  \new Staff \with {
    \remove "Time_signature_engraver"
  }
<<
  \relative c' {
    \key g \major
    \time 2/4
    \tempo 4 = 125
    \override TupletBracket #'bracket-visibility = ##f 
    \autoBeamOff

     %%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%% Ne pleure pas, Jeannette

     \partial 4 d4 b'4. a8 b4 c b4.( a8) g4 r4 a2 b8 a g fis 
     e d e fis g4 a b c~ c d d4. cis8 d4 e d4.( c!8)
     b4 r8 b8 a g fis e d d e c' b4 a g r4

  }

  \addlyrics {
     Ne pleu- re pas, Jean- net- te,____ Tra la la la la la la la la la la la la, 
     Ne pleu- re pas, Jean- net- te, Nous te ma- ri- e- rons, Nous te ma- ri- e- rons.
  }
>>
  \layout {
    \context {
      \remove "Metronome_mark_engraver"
    }
  }
  \midi {}
}


(orthographe modernisée)

Ne pleure pas, Jeannette,
Nous te marierons
Avec le fils d'un prince
Ou celui d'un baron.
Je ne veux pas d'un prince,
Encor' moins d'un baron.
Je veux mon ami Pierre,
Celui qu'est en prison.
Tu n'auras pas ton Pierre,
Nous le pendouillerons.
Si vous pendouillez Pierre,
Pendouillez moi avec.
Et l'on pendouilla Pierre,
Et sa Jeannette avec.
En route, amis, en route,
Nous les dépendouill'rons.

Histoire[modifier | modifier le code]

Le thème de la jeune fille refusant un mariage noble pour l'amour d'un prisonnier se retrouve dans la chanson populaire depuis le XIIe siècle. La chanson a connu plusieurs versions et a inspiré Josquin Desprez et Jacques Lefèvre, compositeur de Louis XIII.