Nakagin Capsule Tower

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Nakagin Capsule Tower
Nakagin.jpg
Histoire
Architecte
Construction
Ouverture
Fermeture
Démolition
Statut
Démoli en 2022
Usage
Bureaux et Habitations
Architecture
Style
Surface
3 091,23 m2
Étages
13
Nombre dʼascenseurs
4Voir et modifier les données sur Wikidata
Localisation
Adresse
Coordonnées
Localisation sur la carte du Japon
voir sur la carte du Japon
Red pog.svg
Localisation sur la carte de Tokyo
voir sur la carte de Tokyo
Red pog.svg

La Nakagin Capsule Tower (中銀カプセルタワー, Nakagin kapuseru tawā?) est un immeuble à usage résidentiel et de bureaux dessiné par l’architecte Kisho Kurokawa et situé dans le quartier de Shimbashi, Tokyo, Japon[1].

Construite à partir de 1970 et commercialisée en , la Nakagin Capsule Tower compte treize étages et 3 091,23 m2 de plancher. Elle est constituée de deux tours en béton armé sur lesquelles viennent se fixer des modules préfabriqués appelés capsules, qui mesurent 2,3 m × 3,8 m × 2,1 m et constituent de petits espaces de vie ou de travail. Ils peuvent être combinés entre eux pour créer des espaces plus importants susceptibles d’accueillir une famille. Sa démolition a officiellement débuté à partir du .

Ce bâtiment est l’un des plus représentatifs du mouvement métaboliste.

La structure porteuse[modifier | modifier le code]

La structure principale, le cœur du bâtiment, a été réalisée sur place et assure la distribution des fluides (eau, électricité et évacuation des eaux usées) à chaque capsule. Elle est constituée d’une structure rigide en acier et béton armé. Les deux premiers étages sont réalisés en béton ordinaire, le reste étant en béton allégé. La fermeture est assurée par de grands panneaux de la hauteur d’un étage. Pour permettre une mise en œuvre rapide des escaliers, les planchers et les gaines d’ascenseurs ont été préfabriqués, selon l’idée de réaliser simultanément une structure en acier en deux jours et la préfabrication pour les deux jours suivants, les constructeurs étant alors capables de réaliser un niveau complet d’escalier dans le temps de construction de la structure.

Les capsules[modifier | modifier le code]

Intérieur d'une capsule (Capsule d'exposition posée au sol)

Construites en usine, les capsules sont des modules préfabriqués légers constitués de panneaux en acier galvanisé renforcés par des nervures, protégés par une peinture antirouille et recouverts d’un crépi de façade. Elles sont aménagées, meublées et équipées de systèmes audio et téléphonique avant leur transport sur le site et leur mise en place.

Les capsules sont fixées à la structure principale à l’aide de quatre boulons haute tension et sont indépendantes les unes des autres. Elles étaient ainsi censées pouvoir être remplacées facilement. Conçues à l’origine pour vingt-cinq ans, aucune n’a cependant été changée depuis 1972. Le bâtiment est aujourd’hui fortement dégradé, en particulier du fait des variations climatiques et des pannes de bon nombre d'équipements.

Devenir du bâtiment[modifier | modifier le code]

Malgré diverses tentatives d’inscription au patrimoine mondial de l’Unesco, de rénovations envisagées, etc., le bâtiment est finalement, depuis le 12 avril 2022, en phase de démontage / démolition (nouvelle construction à venir, car idéalement situé près de Ginza). Cette démolition est rendue nécessaire par les frais d'entretien devenus excessifs pour les propriétaires et le bâtiment n'est plus du tout aux normes antisismiques actuelles. Plusieurs des cellules (caissons) iront à des musées dont une au centre Georges Pompidou (Beaubourg) à Paris ; d'autres seront vendues à divers acquéreurs[2].

Archives numériques 3D[modifier | modifier le code]

La démolition du bâtiment de la tour Capsule Nakagin a commencé le . Alors que le bâtiment est regretté par de nombreux fans d'architecture et chercheurs comme un chef-d'œuvre du métabolisme, une équipe a lancé un projet d'archivage numérique pour préserver l'ensemble du bâtiment en données numériques afin de conserver sa valeur architecturale. Dans le cadre de ce projet, l'ensemble du bâtiment a été numérisé en combinant des données de balayage laser qui mesurent avec précision les distances en millimètres et plus de 20 000 photographies prises par des appareils photo et des drones.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

À la suite de cette construction, Kurokawa construit en 1979 le premier hôtel capsule, Capsule Inn Osaka.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]