Nabil Kanso

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Nabil Kanso
Nabil Kanso 2.jpg

Nabil Kanso

Naissance
Nationalité
Activité
Formation

Nabil Kanso, né en 1946 à Beyrouth, est un peintre américain d'origine libanaise.

Œuvre[modifier | modifier le code]

Ses œuvres traitent des thèmes contemporains, historiques et littéraires, et sont marqués par des images figuratives exécutées d’une manière spontanée et vigoureuse et fait souvent sur des toiles de taille murale. Ils reflètent le mouvement et la tension qui incarnent des couleurs intenses et des formes symbolique préoccupent des questions sociales et évoquent la destruction et le désastre de la guerre[1]. La guerre du Viêt Nam et la guerre du Liban ont profondément affecté le développement et la portée de ses thèmes traitant de la violence et la guerre. Sa série la Division de la Vie (1974-94) couvre un grand nombre d’œuvres représentant des scènes de brutalité et souffrance humaine[2].

Biographie[modifier | modifier le code]

Nabil Kanso a grandi à Beyrouth où sa famille vivait dans une maison ornée de l'art italien et oriental. En 1961, il est allé à Angleterre. Il entre à la London Polytechnic comme étudiant en mathématiques et science. En 1966, Kanso déménage à New York, et s'inscrit à l’université de New York où il a reçu BA et MA. En 1968, il s'est engagé à la peinture, a acquis un atelier à Manhattan, et s'embarqua sur le développement de ses idées et la méthode de la peinture[3].

1970-1979[modifier | modifier le code]

Sa première exposition personnelle a lieu en 1971 à la Galerie 76 de New York où il a exposé 80 tableaux de portraits et des nus dans des compositions reflétant des caractéristiques expressionnistes, romantiques et symbolistes[4],[5]. Entre 1971 et 1973, il a tenu des expositions qui comprenait les séries Voyageur, Danse macabre, Oiseaux de proie, Place des Martyrs, et Expressions[6],[7] Bien que les expositions ont attiré l'attention et commentaires, le manque de subsistance suffisants ont permis la saisie de son atelier dont le contenu compris des centaines d'œuvres ont été placées en entrepôt, et, finalement, perdus ou détruits[8].

Entre 1974 et 1979, Kanso a pris atelier à différents endroits à New York, en Caroline du Nord, Caroline du Sud, à La Nouvelle-Orléans et à Atlanta produisant un grand nombre de peintures. Parmi les œuvres de cette période sont les séries du Viêt Nam (1974), Liban (1975-79), la Division de la Vie (1976-79) Une-Minute Hiroshima et Nagasaki 1978-79), et la série Faust (1976) comprenant plus de 100 peintures sur le drame de Goethe[9].

1980-2010[modifier | modifier le code]

En 1980, Kanso s'installer à Atlanta où il a fondé un atelier et a tenu expositions[10],[11]. En 1984, il s'installe au Venezuela où ses ouvrages ont été présentés à Maracaibo, Caracas et Mérida. Les expositions ont été un stimulant dans le lancement de sa « journée d’Art pour la Paix » à travers lequel ses œuvres ont été présentés sous les auspices des musées d'art, institutions culturelles, et des centres de la paix dans des expositions individuelles internationale et en particulier en Amérique du Sud[12]. Parmi les œuvres de cette période sont les séries Liban; l'Afrique du Sud; Vision de Rêve; Apocalypse; Salomé; Othéllo; les Cluster paintings; l'Amérique : 500 années : Gloire et Cruauté; Auschwitz; Feuilles du théâtre de la guerre; Irak-Koweït; Afghanistan; Irak.

Kanso affiche ses œuvres en couvrant les murs entiers de l'espace d'exposition avec ses toiles[13]. L'installation entourant le spectateur a pour but de véhiculer l'intensité entre la réalité de l'objet et l'actualité de la peinture, et reflètent l'engagement de l'artiste avec les toiles dont le contenu représente sa vie visual et sa relation avec les cultures et traditions contradictoires de l’Orient et l’Occident[14],[15].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Articles (en) http://nabilkanso.com/texts.html
  2. (en) Nabil Kanso: The Split of Life: Paintings1974-1994, Nev Éditions, Atlanta, GA, 1996
  3. (en) Biographie sur l’internet, http://nabilkanso.com/biography.html
  4. Eye on New York: Kanso à 76th Street", janvier 1972[précision nécessaire]
  5. Brown, Gordon: Kanso à 76th Street, Arts Magazine, New York, février 1972
  6. Bowles, Jerry : Kanso», Artnews, New York, juillet 1972.
  7. Brown, Gordon: « Expressions, Kanso », Arts Magazine, New York, février 1973
  8. (en) The Split of Life, p. 11-12
  9. Nabil Kanso: Faust: Paintings 1976-1979, NEV Éditions, 1997
  10. Fox, Catherine: «Artist Inspired by War-Torn Land», Atlanta Journal / Constitution, 8 juillet 1984, p. H1-2
  11. Fox, Catherine : "Fantastic Visions," Atlanta Journal / Constitution, 19 septembre 1985, H2
  12. (es) Articles, http://apocalipsis.us/articulos.html
  13. Kanso les appelle « les peintures murales mobiles », The Split of Life, p. 11
  14. (en) Kurlansky, Gail: “Nabil Kanso’ Split of Life Paintings: Looking for the Poet: Power, Death, and Sexuality,” Art Papers, novembre-décembre 1986, p. 23-26
  15. sur l’internet http://splitoflife.com/1.html

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :