Naïve Records

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
(Redirigé depuis Naïve)
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour le groupe, voir Naïve (groupe).
Naïve Records
Description de l'image Naïve logo.png.
Fondation 1997
Fondateur Patrick Zelnik, Frédéric Rebet, Gilles Paires et Eric Tong Cuong
Statut label indépendant
Genre musique classique
jazz
musique populaire
chanson française
livres audio
Pays d'origine Drapeau de la France France
Siège Paris
Site web www.naive.fr

Naïve Records est un label indépendant français fondé en 1998 par Patrick Zelnik, Gilles Paire, Eric Tong Cuong et Frédéric Rebet[1]. Naïve produit aussi bien des artistes de musique classique, de jazz que de musique populaire.

Histoire[modifier | modifier le code]

La volonté des fondateurs était à l'origine de créer un nouveau modèle appelé "la maison d'artiste" ; une structure faisant la part belle à la création et au respect des artistes.

Les associés fondateurs se distribuent les attributions : Patrick Zelnik prend la présidence. Gilles Paire est en charge des finances. Frédéric Rebet s'occupe de la partie artistique [2] et Eric Tong Cuong de la direction commerciale.

Lors des premières années, Naïve est portée par une aura de créativité et de dénicheur de talents. Elle signe Carla Bruni, Mirwais, Pink Martini, Muse (licence), les White Stripes (distribution), Adèle (distribution), Radiohead (distribution).

Naïve est un temps actionnaire d'Acte Sud qui l'héberge à ses débuts.

Le banquier Edouard Stern[3] est un des actionnaires du label, ainsi que la Caisse des Dépôts[4].

Au début de la décennie 2010, des 4 fondateurs, il ne reste plus dans les murs que Patrick Zelnik. La société perd l'essence de ce qui a fait sa réussite et connait de grandes difficultés. Malgré un beau catalogue et quelques signatures de talent, elle ne parvient pas à renouer avec le succès.

En 2012 son chiffre d'affaires atteignait 19 millions d'euros[5].

En décembre 2015 une cession est évoquée[6] et le 9 juin 2016, la société fait l'objet d'un redressement judiciaire[7]. Fin août 2016, le rachat par Believe Digital est annoncé[8],[9].

Rachat d'éditions et Catalogue[modifier | modifier le code]

Naïve a racheté en 1999 le fonds de l'éditeur phonographique Auvidis (fondé en 1978 par Louis Bricard) composé de labels de musique classique (Astrée - Valois - Montaigne), de labels de musiques traditionnelles (Ethnic - Silex), d'un label de musiques de films (Travelling), d'un label de disques pour enfants (Unidisc) et d'un label de livres audio (Audiolivre).

Racheté en 2000, le label Opus 111 (fondé en 1990 par Yolanta Skura) est aujourd'hui une marque commerciale de Naïve Records.

Références[modifier | modifier le code]

  1. (en) « Newsline », Billboard,‎ , p. 72 (lire en ligne)
  2. Claire Germouty, « Produire, c'est révélé ce qui est caché. », 20 minutes,‎ (ISSN 2270-6658, lire en ligne)
  3. (en) « Naïve plans a round of growth », Billboard,‎ , p. 69 (lire en ligne)
  4. « "La Caisse des dépôts est devenue actionnaire de la maison de disques en difficulté de Carla Bruni" », Bfm TV,‎ (lire en ligne)
  5. « NAIVE à PARIS (390129013) - Infogreffe », sur www.infogreffe.fr (consulté le 14 juin 2016)
  6. « Le label Naïve en passe de perdre son indépendance ? », sur France Musique (consulté le 14 juin 2016)
  7. « Société NAIVE à PARIS 9 (Chiffre d'affaires, bilans, résultat) avec Verif.com - Siren 390129013 », sur www.verif.com (consulté le 14 juin 2016)
  8. Sophian Fanen, « Les rêves mal ficelés de Naïve », sur Les Jours, (consulté le 25 août 2016)
  9. https://lemonde.fr/economie/article/2016/08/25/believe-reprend-naive-le-label-de-musique-fonde-par-patrick-zelnik_4987777_3234.html

Lien externe[modifier | modifier le code]