Myotonie congénitale

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

La myotonie congénitale, également connue sous son nom latin de « myotonia congenita » est une maladie musculaire de cause génétique se traduisant par un défaut de relâchement musculaire appelé myotonie. Cette affection touche tous les muscles y compris les muscles oculaires, faciaux et linguaux. La myotonie s'accompagne souvent d'hypertrophie musculaire. L'affection touche plus sévèrement les hommes que les femmes.

Il existe deux formes de myotonie, la forme à transmission dominante (ou maladie de Thomsen) qui débute le plus souvent au cours de l'enfance et la forme à transmission récessive (ou maladie de Becker) de survenue plus tardive.

La forme de Becker est plus sévère et s'accompagne d'une faiblesse musculaire transitoire à l'effort.

Cette maladie est due à une mutation du gène CLCN1 codant pour un canal ionique voltage-dépendant, le canal chlore ClC-1 qui intervient dans l'excitabilité membranaire des fibres musculaires. ClC-1 est le principal canal chlore présent dans les membranes du muscle humain.

Incidence et prévalence[modifier | modifier le code]

Description[modifier | modifier le code]

Diagnostic[modifier | modifier le code]

Conseil génétique[modifier | modifier le code]

Sources[modifier | modifier le code]

  • (fr) Myotonie congénitale de Becker AFM
  • (fr) Myotonie congénitale de Thomsen AFM
  • (fr) Orphanet [1]
  • (en) Online Mendelian Inheritance in Man, OMIM (TM). Johns Hopkins University, Baltimore, MD. MIM Number: 160800[2]
  • (en) Online Mendelian Inheritance in Man, OMIM (TM). Johns Hopkins University, Baltimore, MD. MIM Number: 255700[3]
  • (en) GeneTests: Medical Genetics Information Resource (database online). Copyright, University of Washington, Seattle. 1993-2005 [4]

Références[modifier | modifier le code]

  • (en) Lossin C, George AL Jr. Myotonia congenita. Adv Genet 2008: 53: 25-55.