Musée Franck A. Perret

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Musée Franck A. Perret
Musée Franck Alvord Perret.jpg

Entrée du musée.

Informations générale
Type
Musée municipal
Ouverture
Visiteurs par an
32 621 (2007)[1]
Collections
Collections
Vestiges de l'éruption volcanique du 8 mai 1902 (photographies, gravures et objets)
Genre
Localisation
Pays
Région
Commune
Adresse
169 rue Victor-Hugo
97250 Saint-Pierre
Coordonnées
Localisation sur la carte de la Martinique
voir sur la carte de la Martinique
Red pog.svg
Localisation sur la carte des Petites Antilles
voir sur la carte des Petites Antilles
Red pog.svg

Le musée Franck-A.-Perret est un musée situé à Saint-Pierre, en Martinique, en haut de la rue Victor-Hugo, sur les lieux d’une batterie de canons qui défendaient la baie de Saint-Pierre, le « petit Paris des Antilles », alors capitale économique et culturelle de la Martinique[2].

Histoire[modifier | modifier le code]

Ce musée de France, au sens de la loi no 2002-5 du 4 janvier 2002, a été créé en 1933, par Frank Alvord Perret, vulcanologue autodidacte, ingénieur de formation, d'origine américaine. Séjournant à Saint-Pierre entre 1929 et 1942, il contribue, outre son activité de recherche, à la réappropriation de la ville en participant aux travaux de dégagement de la cité ensevelie par les dépôts éruptifs de 1902.

Son projet de musée est mené à bien avec le soutien de contributeurs nord-américains et martiniquais tandis que le terrain lui est alloué par la ville. Le Ministère des Colonies lui verse une subvention de 30 000 francs en contrepartie du legs du musée à sa mort. Musée privé à l'origine, Perret en fait don à la commune de son vivant. À sa mort en 1943, le musée revient à la ville qui le remanie en 1969. Le musée a été attaché au service de météorologie et de géophysique. Il est maintenant pris en charge par la commune de Saint-Pierre.

Les collections continuent de s'enrichir par des dons privés au fur et à mesure des dégagements.

L'appellation originelle du musée, "Musée volcanologique Frank Perret", a été malheureusement altérée lors de la récente réfection de la façade du musée.

Présentation[modifier | modifier le code]

Le bourdon de la cathédrale.

Frank Alvord Perret a rassemblé ce qu'il pouvait de documents, archives, photographies, objets trouvés dans les décombres, comme témoignage de ce qui s'est produit lors de l'éruption de la montagne Pelée en 1902. Ce petit musée chargé d'histoire évoque la vie de la cité avant, pendant et après la catastrophe du 8 mai 1902. Sa collection de photographies, de gravures et d'objets illustrent le quotidien des Pierrotins avant l’éruption tandis que le bourdon déformé de la cathédrale, le verre amalgamé, la fameuse nuée ardente et les bombes volcaniques rappellent comment en un instant la ville fut jadis dévastée[3].

Le musée présente également des documents et des photographies du petit Paris des Antilles à l'époque où la ville était la capitale économique et culturelle de la Martinique[4].

Notes et références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]