Mosquée Kalon

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Mosquée Kalon
Image illustrative de l’article Mosquée Kalon
Vue d'un des iwans donnant sur la cour intérieure
Présentation
Culte musulman
Type mosquée
Début de la construction XVIe siècle
Fin des travaux 1514
Architecte Bayazide al-Pourani
Date de désacralisation 1924
Géographie
Pays Drapeau de l'Ouzbékistan Ouzbékistan
commune Boukhara
Coordonnées 39° 46′ 33″ nord, 64° 24′ 51″ est
Géolocalisation sur la carte : Ouzbékistan
(Voir situation sur carte : Ouzbékistan)
Mosquée Kalon

La mosquée Kalon ou Kalan, ce qui signifie grande mosquée, est l'ancienne mosquée principale de Boukhara en Ouzbékistan. Elle a été désaffectée au culte en 1924. Inscrite au patrimoine mondial de l'Unesco, comme l'ensemble du centre historique de la ville, elle a été construite au début du XVIe siècle[1] sous les Chaybanides à l'emplacement d'une ancienne mosquée du Vendredi du XIIe siècle. Elle pouvait accueillir douze mille personnes. C'est la mosquée de Transoxiane la plus importante par ses dimensions après celle de Bibi-Khanoum (1399-1404) à Samarcande. Elle se trouve en face de la médersa Mir-i Arab. Elle a été restaurée par l'Unesco.

Architecture[modifier | modifier le code]

La mosquée de 130 mètres x 80 mètres est de plan rectangulaire avec quatre iwans donnant sur une cour intérieure. L'iwan d'entrée de la façade principale extérieure se trouve du côté est donnant place Po-i Kalon, et l'arrière donne accès à la cour intérieure. Des galeries voûtées ferment le périmètre avec 288 coupoles et sont soutenues par 208 colonnes monumentales. L'axe longitudinal de la cour se termine par une maqsoura, édifice servant de portail surmonté d'une coupole avec une salle cruciforme, couronnée d'une coupole massive au-dessus d'un tambour orné de mosaïques. Deux grands dômes d'un bleu turquoise flanquent l'iwan marquant l'emplacement de la niche de prière (mirhab).

Un pavillon octogonal a été construit en 1915 à l'emplacement de la sépulture d'un des premiers imams de cette mosquée, par l'architecte boukhariote Chirine Mouradov, dans le portail intérieur. Ce pavillon sert de chaire.

Les façades de la mosquées sont revêtues de briques et de mosaïques recouvertes de glaçure colorée. La signature de l'architecte est lisible dans les ornements, Bayazide al-Pourani.

Illustrations[modifier | modifier le code]

Cour de la mosquée

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Elle a été terminée en 1514

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • (ru) Robert Almeïev, Boukhara, ville musée (Бухара — город-музей.), Tachkent, éd. Fan, Académie des sciences d'Ouzbékistan, 1999.
  • (fr) Ouzbékistan, guide Le Petit Futé, édition 2012, page 163

Source[modifier | modifier le code]