Mohamed Ahmed-Chamanga

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Mohamed Ahmed-Chamanga
Defaut 2.svg
Informations générales
Naissance
Nationalité
Activités
linguiste, écrivainVoir et modifier les données sur Wikidata
Ce modèle est-il pertinent ? Cliquez pour voir d'autres.
Des informations de cet article ou section devraient être mieux reliées aux sources mentionnées dans la bibliographie, sources ou liens externes. (indiquez la date de pose grâce au paramètre date).

Améliorez sa vérifiabilité en les associant par des références.

Mohamed Ahmed-Chamanga est un linguiste, enseignant, chercheur et écrivain comorien né à Ouani (Nzwani (Anjouan)) en 1952. Il a notamment travaillé pour le développement et la reconnaissance de la culture comorienne, notamment à travers les contes. En 2006, il est candidat à l'élection présidentielle dans l'Union des Comores[1].

Présentation[modifier | modifier le code]

Après des études secondaires (interne au collège de Mutsamudu), Mohamed Ahmed-Chamanga, diplômé de swahili et d'arabe, se rend à Madagascar puis en France où il entreprend des études en linguistique. Il propose en 1976 une méthode de transcription du shikomori[2], commençant à rédiger des articles sur cette langue bantoue. Plus tard, il soutient une thèse intitulée « Le Shindzuani (Comores) : Phonologie, morphologie, lexique » (1991). Homme de culture et chercheur confirmé, Mohamed Ahmed-Chamanga a rédigé de nombreux ouvrages et articles sur le shikomori et a transcrit plusieurs contes comoriens, tout en participant à des colloques internationaux; c'est aujourd'hui un spécialiste reconnu de la langue comorienne qu'il enseigne en France à l'Institut national des langues et civilisations orientales où il est chargé de cours, tout en maintenant une étroite collaboration avec le « Centre national de documentation et de recherche scientifique » (CNDRS, Moroni et Ouani), auprès duquel il est chercheur associé. Depuis la création de l'Université des Comores, Mohamed Ahmed-Chamanga se rend régulièrement dans son pays natal pour donner des cours dans cette institution nouvelle.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Mohamed Ahmed-Chamanga candidat à l'élection présidentielle de 2006 »
  2. En comorien : shimasiwa, qui signifie littéralement le « langage des îles » ou shikomori, signifiant littéralement la « langue des Comores »

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Dictionnaire français-comorien
  • Lexique comorien (shindzuani)-français
  • Contes comoriens de Ngazidja

Liens externes[modifier | modifier le code]