Mathilde Bellaud-Dessalles

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Mathilde Bellaud-Dessalles
Biographie
Naissance
Décès
(à 79 ans)
PézenasVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Activité

Mathilde Bellaud-Dessalles, née le à Béziers (France) et morte le à la Grange des Près à Pézenas, est une historienne française, membre de la Société archéologique de Béziers[1] en 1898, ainsi que membre fondatrice de la Société du Vieux biterrois et bienfaitrice du musée du Vieux biterrois.

Biographie[modifier | modifier le code]

Mathilde Bellaud-Dessalles naît le à Béziers. Elle est la fille d'Henriette Sicard (1837-1913[2]), et d'Eugène Dessalles (1832-1891). Elle est issue d'une famille languedocienne de négociants et de propriétaires terriens originaires de Montagnac[3].

Elle est éduquée à Béziers par une préceptrice et à Montpellier, au Sacré-Cœur. À 22 ans, en 1881, elle épouse Roger Bellaud (1846-1888), fils de Clara Fayet. De sa courte union (7 ans) avec Roger Bellaud, elle a deux enfants : Maurice qui meurt en bas âge et Claire (1886-1937)[3].

En 1893 et en 1922, avec sa fille, elles reçoivent la Comédie Française à la Grange des Prés, dans le cadre des festivités piscénoises commémoratives où un buste de Molière est inauguré dans le jardin[4].

Elle meurt le à la Grange des Près, près de Béziers[5].

Publications[modifier | modifier le code]

  • Impressions d'Allemagne, Munich, Dresde, Bayreuth, 1898 [lire sur Wikisource] ; réédition en 2019, Le Chameau malin, Béziers[6].
  • En Sicile, 1901 ; réédition en 2019, Le Chameau malin, Béziers[6].
  • Les évêques italiens de l'ancien diocèse de Béziers (1547-1669), Toulouse Privat et Paris Picard, 1901, 2 tomes en un vol. XXIII-498 p., disponible sur Internet Archive.
  • « Clément de Bonsi et la révolte de 1632 », Bulletin de la Société archéologique, scientifique et littéraire de Béziers, 1907, p. 261-284, lire en ligne sur Gallica.
  • La Grange des Prés et les gouverneurs de Languedoc, Vallat, 1917, in-8°, 346 p, lire en ligne sur Gallica, disponible sur Internet Archive ; réédition complétée, Les Presses du Languedoc, 2003[7].
  • Légendes du vieux Béziers, Béziers 1923 [lire sur Wikisource] ; réédition en 2019, Le Chameau malin, Béziers[8].
  • Paraphrase du Cantique des Cantiques, illustrations de Gustave Fayet, 1925[9].
  • La forêt d'Anglès et le Château d'Espine. Notes et documents. Bergerac J. Castanet, 1926, in-8°, 115 p. lire en ligne sur Gallica
  • Histoire de Béziers : des origines à la Révolution française, Béziers, 1929 ; réédition en 2010, Le Livre d'histoire, Paris[10].

Références[modifier | modifier le code]

  1. « Société archéologique, scientifique et littéraire de béziers », sur sasl-béziers.fr, (consulté le )
  2. « Portrait de Mathilde Bellaud-Dessalles » [PDF], sur emeric.hahn.free.fr (consulté le )
  3. a et b Pierre Clerc, Dictionnaire de biographie héraultaise, t. 1 A-G : Des origines à nos jours, (présentation en ligne).
  4. « Midi Libre », sur midilibre.fr, Midi Libre, (consulté le )
  5. Mathilde Bellaud-Dessalles, La Grange des Prés et les gouverneurs du Languedoc, (1re éd. 1913), réédition complétée par Les Presses du Languedoc, p. 359.
  6. a et b « Récit voyages - Impressions d'Allemagne suivi de "En Sicile, 1901" », sur www.lechameaumalin.fr (consulté le )
  7. « lire les régions de France », sur lirelif.fr, Lire en Occitanie, (consulté le )
  8. « Récit contes - Les légendes du Vieux Béziers », sur www.lechameaumalin.fr (consulté le )
  9. « Expositions virtuelles - Musée virtuel - Gustave Fayet, illustration de la Paraphrase du Cantique des cantiques, de Mathilde Bellaud-Dessales », sur webmuseo.com (consulté le )
  10. « BÉZIERS (Histoire de) des origines à la Révolution française », sur www.histoire-locale.fr (consulté le )

Liens externes[modifier | modifier le code]