Mary Tsingou

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Mary Tsingou (épouse Menzel; née le )[1] est une physicienne et mathématicienne américaine d'ascendance grecque.

Née à Milwaukee, dans le Wisconsin, ses parents grecs ont déménagé aux États-Unis à partir de la Bulgarie. Elle a passé plusieurs années en Bulgarie avant de retourner aux États-Unis pour ses études à partir du lycée. Menzel est passée par l'Université du Wisconsin, où elle a étudié les mathématiques et les sciences de l'éducation.

Elle est connue dans le monde de la physique numérique pour son travail dans le codage du problème de Fermi–Pasta–Ulam–Tsingou au Laboratoire National de Los Alamos , tout en travaillant en tant que programmeuse dans le groupe MANIAC[2],[3]. Le résultat a été un élément décisif dans la théorie du chaos.

En 2008, un article publié dans Physics Today appelle à renommer le problème FPU en FPUT pour lui donner le crédit approprié pour sa contribution. Les études suivantes reflètent ce changement de nom[4],[5].

Publications[modifier | modifier le code]

  • (en) J.L Tuck et M.T Menzel, « The superperiod of the nonlinear weighted string (FPU) problem », Advances in Mathematics, vol. 9, no 3,‎ , p. 399–407 (DOI 10.1016/0001-8708(72)90024-2, lire en ligne, consulté le )
  • (en) Joseph J. Devaney, Albert G. Petschek et Mary Tsingou Menzel, On the Production of Heavy Uranium Isotopes in a Very High Density Fast Neutron Flux, Los Alamos Scientific Laboratory of the University of California, (lire en ligne)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. Mary Tsingou Menzel.
  2. E. Fermi, J. Pasta et S. Ulam, « Studies of Nonlinear Problems », Laboratoire scientifique de Los Alamos,‎ (lire en ligne)
  3. Fermi, E. et. al (1955).
  4. Fermi–Pasta–Ulam nonlinear lattice oscillations.
  5. T Dauxois, 2 janvier 2008.

Liens externes[modifier | modifier le code]