Mahamane Jean Padonou

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Mahamane Jean Padonou
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Fonction
Membre de l'Assemblée nationale du Niger
Biographie
Naissance
Décès
Nationalité
Activités
Autres informations
Parti politique

Mahamane Jean Philippe Padonou, né le à Maradi[1] et mort en avril 2020[2], est un entrepreneur et un homme politique nigérien.

Biographie[modifier | modifier le code]

Diplômé de l'Institut des transports et du transit d'Abidjan, il travaille pour différentes entreprises de transport au Niger à partir de 1976, avant de créer sa propre entreprise, Unitraf, en 1984. Dans les années 1990, il fonde d'autres sociétés au Bénin et en Côte d'Ivoire[1].

Carrière politique[modifier | modifier le code]

À partir de 1988, il est consultant pour Mamadou Tandja, alors membre du Conseil militaire suprême au pouvoir. Lorsque celui-ci est élu président de la république pour le parti MNSD-Nassara en 1999, Padonou est nommé conseiller spécial du président. Il quitte ce poste en 2004 à la suite d'un désaccord et adhère au parti RSD-Gaskiya, dont il est vice-président de 2006 à 2011. En 2009-2010, il est deuxième vice-président de l'Assemblée nationale[1].

En 2011, il est exclu du parti RSD-Gaskiya pour s'être opposé au ralliement du parti à Mahamadou Issoufou au deuxième tour de l'élection présidentielle[3]. En 2014, il crée son propre parti, l'Assemblée pour la démocratie et le progrès (CDP-Marhaba Bikhum), dont il devient le président[4]. Candidat à l'élection présidentielle de 2016[5], il n'obtient que 0,35% des voix, se classant quatorzième sur quinze candidats. Il est nommé conseiller du président Mahamadou Issoufou[6].

Il meurt du covid-19[6] en avril 2020.

Références[modifier | modifier le code]