MK2 Parnasse

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
MK2 Parnasse
Description de cette image, également commentée ci-après

Entrée du cinéma

Lieu Paris 6e
Coordonnées 48° 50′ 34″ Nord 2° 19′ 50″ Est / 48.842785, 2.330528
Inauguration 1930
Nb. de salles 3
Capacité environ 300 places au total
Réseau MK2
Format de son Dolby SR (salle 1)
Anciens noms Studio de Paris
Statut juridique Art et Essai

Géolocalisation sur la carte : France

(Voir situation sur carte : France)
MK2 Parnasse

Géolocalisation sur la carte : Paris

(Voir situation sur carte : Paris)
MK2 Parnasse

MK2 Parnasse est une salle de cinéma du groupe MK2, classée art et essai, situé dans le quartier Notre-Dame-des-Champs du 6e arrondissement de Paris, au 11, rue Jules-Chaplain à proximité du quartier du Montparnasse.

Historique[modifier | modifier le code]

La salle est ouverte en 1930 dans le quartier du Montparnasse sous le nom de Studio de Paris en place d'une ancienne boite de jazz nommée L'Aéroport. La salle, devenue ensuite Studio Parnasse, unique et accueillant 300 places, était célèbre pour les débats organisés par Jean-Louis Chéray entre cinéphiles et réalisateurs à partir de la fin des années 1940. Il devient le Jacky Western Saloon puis le Boucanier, temple de la musique punk géré par Lydie Bastien, surnommée La diabolique de Caluire. En 1976 en proie à des difficultés économiques, elle est rachetée par le groupe MK2 qui divise la grande salle en trois salles d'environ 100 places chacune proposant des cycles et des rétrospectives en plus d'un film d'actualité et souvent d'un film rejeté pour diverses raisons (idéologiques, politiques, économiques...) par les autres salles parisiennes[1],[2]. Elle prend alors le nom de MK2 Parnasse et devient un cinéma classé d'art et essai.

Accès[modifier | modifier le code]

Le MK2 Parnasse est accessible par les lignes (M)(4) à la station Vavin ainsi que par les lignes de bus RATP 58 82 89 91.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. MK2 Parnasse sur le site evene.fr
  2. Ainsi le Studio de Paris fut l'une des seules salles à projeter les premiers films de Marin Karmitz avant que ce dernier ne la rachète.

Lien externe[modifier | modifier le code]