MI7

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Le MI7, la section no 7 (désormais close) du renseignement militaire britannique, était un département de la Direction du renseignement militaire (en) du Royaume-Uni. Branche du War Office, le MI7 couvrait les domaines de la propagande et de la censure.

Histoire[modifier | modifier le code]

En février 1915, une Direction du Renseignement Spécial (Directorate of Special Intelligence) a été créée et s'est muée en MO7, une branche du War Office dédiée aux relations publiques ; c'est le MO7 qui a permis aux premiers correspondants de guerre de visiter le Front de l'Ouest en mai 1915, en garantissant aux autorités militaires un contrôle sur leur travail. En janvier 1916, à la suite d'une réorganisation de l'État Major Général, une nouvelle Direction du Renseignement Militaire a vu le jour et le MO7 y est devenu le MI7.

Organisation[modifier | modifier le code]

La section numéro 7 du Renseignement Militaire (Military Intelligence 7) était organisée en séries de sous-sections que l'on identifiait par des lettres minuscules entre parenthèses. Les missions précises de chaque sous-section variaient avec le temps, mais couvraient généralement les domaines suivants[1] :

  • MI7 (a) - censure.
  • MI7 (b) - propagande locale et étrangère, dont les communiqués de presse concernant des sujets militaires.
  • MI7 (c) - traduction et (à partir de 1917) régulation des visiteurs étrangers.
  • MI7 (d) - propagande de presse internationale et relecture (gérée par la sous-section (b) jusqu'à la création de la sous-section (d) fin 1916).

Dans les fictions[modifier | modifier le code]

Le nom MI7 a souvent été utilisé dans les fictions comme nom d'une agence ou organisme de renseignement semblable aux MI5 ou MI6, les cinéastes ignorant apparemment que l'organisation avait vraiment existé.

Dans le film James Bond 007 contre Dr No (1962), il y a deux références explicites au travail de James Bond au MI6 ; bizarrement une des missions (que 'M' décrit) a été doublée en français en « MI7 », bien que les lèvres de l'acteur prononcent clairement « MI6[2],[3] ».

Le personnage joué par Rowan Atkinson, Sir Johnny English, dans les parodies de film d'espionnage Johnny English et Johnny English, le retour est un agent du MI7.

Dans St. Trinian's 2 : The Legend of Fritton's Gold, la leader Kelly Jones se prévaut du MI7[4].

Confusion autour du MI7 aujourd'hui[modifier | modifier le code]

La suggestion répétée que le MI7 continue à opérer au Royaume-Uni (avec peu ou pas d'éléments de preuve) provient fréquemment de deux malentendus populaires.

Premièrement, les références nombreuses au « MI7 » dans des œuvres de fiction (cf. plus haut), que certains ont pris au mot.

Deuxièmement, de nombreux sites Internet font des références explicites à un MI7 encore en opération, décrit alors comme un département secret du Gouvernement traitant les enquêtes autour de l'occulte et du surnaturel. De tels sites sont souvent l'œuvre de théoriciens de la conspiration ou de joueurs en ligne qui les ont conçus avec des éléments dont le visiteur lambda aura du mal à distinguer le vrai du faux[5],[6].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) Voir l'historique des sous-sections (b) en PDF.
  2. (en) L’Internet Movie Database (IMDb) cite ce fait deux fois sur cette page, comme faute technique et de continuité.
  3. (en) Le site CED Magic cite en détail le doublage, avec un cliché de l'incident ed tournage. D'autres sources supplémentaires sont disponibles en ligne.
  4. (en) Wiki du film.
  5. (en) Exemple d'un tel site.
  6. (en) Autre exemple d'un site du même genre.

Liens externes[modifier | modifier le code]