Ludwik Flaszen

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Ludwik Flaszen
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Naissance
(91 ans)
Cracovie
Décès
Nationalité
Activité
Formation
Distinctions

Ludwik Flaszen (né le à Cracovie et mort a Paris le [1]) est un théâtrologue, écrivain, essayiste, metteur en scène et critique du théâtre polonais. Il a été collaborateur de Jerzy Grotowski, avec qui il a cofondé d'abord le théâtre des Treize Rangs (Teatr 13 Rzędów) à Opole, puis le théâtre Laboratoire (Teatr Laboratorium). Il vit à Paris depuis 1984.

Biographie[modifier | modifier le code]

Né à Cracovie, dans une famille juive, il a passé la guerre en Union soviétique[2].

Il a travaillé pour le magazine Życie Literackie, il a été le directeur littéraire du théâtre Juliusz Słowacki à Cracovie. Il a initié la discussion sur le schématisme de la littérature du soc-réalisme (1952), et a critiqué les simplifications dans l'évaluation du passé stalinien après 1956. Son premier livre Głowa i mur (La Tête et le mur, 1958) a été arrêté par la censure et détruit[3].

En 1959, la direction du théâtre des Treize Rangs à Opole lui a été proposé, mais il a préféré céder cette fonction à Jerzy Grotowski, qui avait plus d'expérience dans la mise en scène ; les deux hommes ne se connaissaient toutefois pas personnellement à cette époque. Des années plus tard, dans une lettre à Zbigniew Osiński, Grotowski a spécifié que « Ludwik a été très critique à mon égard, à l'égard de mon travail de mise en scène, mais c'est précisément lui à qui on a proposé la direction d'un théâtre à Opole et c'est lui qui me l'a confié ensuite »[4]. Dans les années 19801984, Flaszen a assumé la direction du Théâtre Laboratoire.

Il est auteur de plusieurs esquisses sur le théâtre: Cyrograf (1971, 1974, 1996), Cirographe, Paris, 1989, Teatr skazany na magię (Théâtre condamné à la magie, 1983), avec Carla Pollastrelli : Il Teatr Laboratorium di Jerzy Grotowski 1959–1969, testi e materiali di Jerzy Grotowski e Ludwik Flaszen con un scritto di Eugenio Barba, Pontedera, 2001.

Le , Ludwik Flaszen a été décoré de l'ordre du Mérite de la République de Pologne par le président Aleksander Kwaśniewski[5]. Le , il a obtenu la médaille d'or du Mérite culturel polonais Gloria Artis de la part du ministre de la Culture Bogdan Zdrojewski[6].

Il est mort a Paris le 24 octobre 2020[1]

Publications[modifier | modifier le code]

  • Ludwik Flaszen, Głowa i mur, Wydawnictwo Literackie, 1958 (arrêté par la censure)
  • Ludwik Flaszen, Cyrograf, Cracovie : Wydawnictwo Literackie, I éd. 1971, II éd. revue 1974, III ed. 1996; trad. fr. Le Chirographe, traduit et présenté par Adrien Le Bihan, Paris, La Découverte, 1990, (ISBN 2-7071-1991-1).
  • Ludwik Flaszen, Teatr skazany na magię. Kraków: Wydawnictwo Literackie, 1983.
  • Ludwik Flaszen, Teatr - sztuka antraktu ; Marzyciele, Wrocław: Ośrodek Badań Twórczości Jerzego Grotowskiego i Poszukiwań Teatralno-Kulturowych, 2003.

Références[modifier | modifier le code]

  1. a et b Société Française d'Ethnoscénologie (SOFETH), « Décès de Ludwik Flaszen », sur Société française d'ethnoscénologie : scènes et incarnations de l'imaginaire (consulté le )
  2. Tadeusz Sobolewski, "Trzewik Montaigne’a", wyborcza.pl, 17 janvier 2010.
  3. Kermit Dunkelberg, Grotowski and North American Theatre: Translation, Transmission, Dissemination, Ph.D. dissertation, NY University, 2008, p. 84
  4. Flaszen Ludwik sur grotowski.net.
  5. Odznaczenia w Pałacu Prezydenckim, prezydent.pl, 10 mai 2000.
  6. L'inauguration de l'année Grotowski, 12 janvier 2009, mkidn.gov.pl

Liens externes[modifier | modifier le code]