Lucien Corpechot

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Lucien Corpechot
Fonction
Rédacteur en chef
Le Gaulois, L'Écho de Paris et Le Figaro
Biographie
Naissance
Décès
(à 74 ans)
Paris
Nationalité
Activités
Autres informations
A travaillé pour
Distinctions
Archives conservées par

Lucien Corpechot, né le à Mouy et mort le à Paris[1], est un journaliste et écrivain français.

Biographie[modifier | modifier le code]

Corpechot fut rédacteur en chef au Figaro, au Gaulois et à l’Écho de Paris[2]. Lié à Maurice Barrès, Paul Bourget, Charles Maurras, ami de Gyp, dont il fréquentait le salon, il a collaboré à de nombreux journaux, sous son nom ou sous le pseudonyme de « Curtius ».

Ses ouvrages lui ont valu six prix de la part de l’Académie française[3].

Publications[modifier | modifier le code]

  • Voltaire à Ferney d’après des lettres inédites, Paris, Le Correspondant, 1899.
  • Les jardins de l’intelligence, Paris Émile-Paul, 1912, prix Montyon 1913.
  • Souvenirs sur la reine Amélie de Portugal, Paris, P. Lafitte & cie, 1914.
  • Lettres sur la jeune Italie, Nancy, Berger-Levrault, 1919.
  • René Quinton, Paris, Mercure de France, 1922.
  • L’Esprit de France, Paris, Éditions du Monde nouveau, 1923.
  • La société française au temps de Louis Philippe, Monaco, Imprimerie de Monaco, 1927.
  • Souvenirs sur Gyp, [S.l.], 1932.
  • Souvenirs d’un journaliste : l’esprit de Chantilly, le duc d’Aumale et le duc de Chartres, Paris, Bureau de la Revue de Paris, 1934.
  • Parcs et jardins de France : les jardins de l’intelligence, Paris, Plon, 1937.
  • Dans les beaux châteaux de France, Paris, Plon, 1942.
  • Parure de la France : parcs et jardins, Musée de la Mode de la Ville de Paris, Commissariat au tourisme, 1943.

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Mention manuscrite sur l'acte de naissance.
  2. « Lucien Corpechot (1871-1944) », sur Bibliothèque nationale de France (consulté le ).
  3. « Lucien Corpechot », sur Académie française (consulté le ).

Liens externes[modifier | modifier le code]