Loi des proportions multiples

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

La loi des proportions multiples[1] précise la loi des proportions définies. Quelques notations la rendent plus facile à comprendre qu'un énoncé abstrait.

Étant donné un composé chimique constitué de deux éléments A et B, par exemple l’oxygène et l'azote, r est le rapport m(A)/m(B) des masses de A et B mesurées pour une certaine quantité de ce composé. Considérons deux composés chimiques différents de A et B, avec les rapports respectifs r1 et r2. La loi des proportions multiples s'énonce : Le rapport r1/r2 est égal au rapport de deux nombres entiers petits.

En 1803 John Dalton a établi cette loi et il en a tiré l'hypothèse atomique : dans une molécule donnée chaque type d'atome apporte une ou plusieurs fois sa masse et le rapport r2/r2 pour deux molécules est le rapport entre les nombres d'atomes dans chacune.

Soit par exemple une certaine quantité de deux oxydes d'azote. On y mesure les valeurs respectives des rapports oxygène /azote r1 = 2,29 et r2 = 2,86 d'où r1/r2 = 0,80 = 4/5. Il s'agit ici de NO2 et N2O5 avec le rapport r1/r2 = 2/2,5 = 0,8.

En 1808,William Hyde Wollaston, surtout connu pour ses découvertes du palladium et du rhodium, a vérifié la loi des proportions multiples pour les oxalates, les sulfates et les carbonates alcalins[2]. Wollaston a aussi prévu que, autour d'un atome central, quatre autres atomes devraient former un arrangement tétraédrique et il a ainsi anticipé la stéréochimie créée en 1874 par van 't Hoff avec le carbone tétraédrique et par Le Bel avec l'explication de l'isomérie optique.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Cette loi ne doit surtout pas être confondue avec la "loi des volumes" de Gay-Lussac qui est à l'origine de l'hypothèse d'Avogadro
  2. William_Hyde_Wollaston

Voir aussi[modifier | modifier le code]