Livre d'images de madame Marie

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Livre d'images de Madame Marie
Image dans Infobox.
Artiste
InconnuVoir et modifier les données sur Wikidata
Date
Vers Voir et modifier les données sur Wikidata
Matériau
Dimensions (H × L)
18 × 13 cmVoir et modifier les données sur Wikidata
Collection
No d’inventaire
NAF 16251Voir et modifier les données sur Wikidata
Localisation

Le Livre d'images de madame Marie, appelé aussi Images de la vie du Christ et des saints est un manuscrit enluminé, daté vers 1285, conservé à Bibliothèque nationale de France (NAF 16251). Il contient 87 miniatures en pleine page peintes par deux artistes dans le Brabant ou le Hainaut, peut-être à Cambrai. Il a probablement été commandé par Marie de Rethel.

Historique[modifier | modifier le code]

Le livre a été peint vers 1285 probablement à Cambrai. Il a été commandé par Marie de Rethel (morte en 1315), qui est représentée en religieuse à plusieurs reprises au pied de saints. Elle est la fille de Manassès V de Rethel et l'épouse de Gautier d’Enghien, avec qui elle se marie en 1266, qui est le cousin de Sohier d’Enghien, châtelain de Mons de 1290 à 1311. Le couple réside dans cette même ville. La dame est connue de son temps pour plusieurs dons aux institutions ecclésiastiques de la région. Elle a commandé par ailleurs une traduction du Liber de Monstruosis de Thomas de Cantimpré, aujourd'hui aussi à la Bibliothèque nationale de France (Fr.15106). À sa mort en 1315, elle est inhumée à l'abbaye de Cambron[1].

Après sa mort ou peut-être avant, le manuscrit est donné à une abbaye cistercienne, l'abbaye de Cambron justement ou celle féminine de Beaupré. C'est sans doute à cette époque que la figure de la donatrice est recouverte de peinture sur les miniatures[1]. Plusieurs propriétaires suivants laissent leur nom en ex-libris dans l'ouvrage au folio 106 : au XVIIe siècle, « Margrit Angelic d'Oÿenbrüghe de Duras », chanoinesse à l'abbaye de Munsterbilzen, à proximité de Maastricht ; en 1673, à Pierre Van Lierde qui habite rue des Herminet à Arras. Le manuscrit contient une lettre collée en fin de volume signée Lazare Carnot datée du . Celui-ci y indique faire don du livre à sa sœur Jeanne-Pierrette Carnot en mémoire de sa femme récemment défunte et ancienne propriétaire du manuscrit. Au folio 106, il est d'ailleurs indiqué que « Ce livre appartient à Jeanne-Pierrette Carnot, [sœur] hospitalière à Nolay. Ce 2 may 1813 ». Son portrait figure en médaillon au folio 1 verso. Par la suite, il y est indiqué qu'A. Dupont Carnot en fait don à sa fille Fély Bertrand à Autun, le , il appartient enfin à François Carnot en 1897[2]. Il est acquis par la Bibliothèque nationale de France entre 1969 et 1971 parle biais d'un échange[3].

Description[modifier | modifier le code]

Le manuscrit commence par un calendrier (f.1-12v.) suivant le rite cistercien, qui rappelle probablement l'ordre du maître de conscience ou confesseur de la commanditaire. Il est suivi d'une liste des légendes des images du manuscrits (f.13-17v) puis de l'ensemble des 87 miniatures en pleine page sur des feuillets en parchemin (f.18-104). Il s'agit de scènes de la vie du Christ et de litanies de saints. Ces derniers sont choisis notamment en fonction des origines géographiques de la commanditaire. Cette dernière a été représentée au pied de dix d'entre-eux : Michel, Jean le Baptiste, Paul, Jean l'évangéliste, Jacques le Grand, Christophe, Francois, Catherine, Marguerite (aujourd'hui perdue) et Agnès. Elle a été effacée partout sauf au pied de Jacques[1].

Les miniatures sont attribuées à deux artistes. Le principal est totalement anonyme et il s'agit de sa seule œuvre attribuée. Il a probablement travaillé à des œuvres monumentales comme des fresques ou des cartons de vitraux. Son assistant a été identifié à Maître Henri, un enlumineur qui a par ailleurs peint un compendium du Bestiaire de Richard de Fournival, de petites lettrines dans une Vies de saints datée de 1285 (BNF, Fr.412) et de nombreux autres manuscrits[1].

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Alison Stones (introd. et commentaire), Le livre d'images de madame Marie : reproduction intégrale du manuscrit Nouvelles acquisitions françaises 16251 de la Bibliothèque nationale de France, Paris : les Éd. du Cerf / Bibliothèque nationale de France, 1997
  • François Avril, La passion des manuscrits enluminés, Paris, 1991, no. 1
  • (en) Alison Stones, « Madame Marie’s Picture-Book: A Precursor of Flemish Painting around 1400 », M. Smeyers, Flanders in a European Perspective, Leuven, 1995, pp. 429–43
  • (de) A. Bräm, Das Andachtsbuch der Marie de Gavre', Paris, Bibl. nationale N.a.fr. 16251. Zur Buchmalerei der zweiten Hälfte des 13. Jahrhunderts in der Diözese Cambrai, L. Reichert, Wiesbaden, 1997
  • François Avril, L’art du temps des rois maudits: Philippe le Bel et ses fils, Paris, 1998, pp. 294–6, notice 199

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a b c et d Notice du Grove Art Online
  2. Notice de la BNF
  3. « Nouvelles acquisitions latines et françaises du Département des Manuscrits de la Bibliothèque nationale pendant les années 1969-1971 », In: Bibliothèque de l'école des chartes. 1972, tome 130, livraison 2. p. 497. DOI:10.3406/bec.1972.449928