Les Treize

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Ne doit pas être confondu avec Les XIII.
Les Treize
Titre original Tринaдцaт
Réalisation Mikhail Romm
Scénario Iosif Prut, Mikhail Romm
Acteurs principaux
Pays d’origine Drapeau de l'URSS Union soviétique
Durée 90 minutes
Sortie

Pour plus de détails, voir Fiche technique et Distribution

Les Treize (titre original russe : Тринадцат) est un film dramatique soviétique réalisé par Mikhaïl Romm en 1936, sorti en 1937 et restauré en 1985. Le scénario est une transposition de celui écrit par Dudley Nichols pour le film La Patrouille perdue (1934) de John Ford.

Synopsis[modifier | modifier le code]

Début des années 1920, un détachement de dix cavaliers démobilisés de l'Armée rouge, le commandant du poste-frontière, son épouse et un vieux géologue progressent péniblement dans un désert à la recherche d'un point d'eau. Ils doivent affronter une tempête de sable. Lorsqu'ils trouvent enfin un puits rempli d'un mince filet d'eau et contenant deux mitrailleuses démontées, ils sont alors assaillis par des guerriers basmatchis assoiffés. Un combat inégal s'engage au cours duquel, hormis un survivant, Les Treize seront décimés. Des soldats soviétiques, arrivés en renfort, saluent les morts devant leurs tombes de sable.

Fiche technique[modifier | modifier le code]

Distribution[modifier | modifier le code]

Lieu de tournage[modifier | modifier le code]

Le film a été tourné de février à août 1936, dans le désert du Karakoum à 15 km d'Achgabat, dans l'actuel Turkménistan.

Varia[modifier | modifier le code]

Le seul rôle féminin du film est interprété par Elena Kouzmina, qui, peu après la fin du tournage devint l'épouse de Michael Romm.

Une contradiction existe entre de titre du film et l'intrigue. Alors que le générique indique le nombre de dix soldats, en réalité seuls neuf sont visibles, le dixième, qui devait être interprété par Nikolaï Krioutchkov et aurait été un des rôles principaux du film, a été supprimé par Michael Romm en cours du tournage, celui-ci ne supportant pas l’alcoolisme de Krioutchkov.

Coïncidence[modifier | modifier le code]

Le scénariste américain Dudley Nichols s'est inspiré de Boule de Suif de Guy de Maupassant pour écrire le scénario de La Chevauchée fantastique réalisé par John Ford en 1939. Mikhail Romm en réalisait, pour sa part, une adaptation réussie — et son premier film également — en 1934.

Commentaires[modifier | modifier le code]

Pour son deuxième film, Mikhail Romm reprit un scénario de Dudley Nichols, celui de La Patrouille perdue (1934) de John Ford, à seule fin d'honorer une commande destinée à célébrer le 20e anniversaire de la révolution d'Octobre. « L'important, lui avait-on dit, c'est qu'il y ait un désert (nous en avons d'excellents), des gardes-frontières, des pillards contre-révolutionnaires, et que presque tous périssent. »[1]

Mais, si le film de John Ford décrit l'implosion d'un groupe et sa peur panique face à un péril latent et inassimilable, celui de Romm, au contraire, fournit un exemple remarquable (qu'il nomme "unanimisme") d'épopée à caractère héroïque. Ici, le groupe « organisme cohérent et complet, obstinément tendu vers un but unique, (...) demeure animé par une sorte d'immortalité, par une puissance surhumaine et immatérielle que le rôle du poète épique sera précisément de faire jaillir et chanter. »[2]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. Luda et Jean Schnitzer, Histoire du cinéma soviétique 1919-1940, Pygmalion, 1979
  2. Jacques Lourcelles, Dictionnaire du cinéma - Les films, Robert Laffont