Les Structures élémentaires de la parenté

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Les Structures élémentaires de la parenté (ISBN 9027972931) est l'intitulé de la thèse soutenue par Claude Lévi-Strauss en 1948, refondue et publiée en 1949, défendant la théorie de l'alliance. Elle constitue une œuvre significative grâce à laquelle il devint docteur d'État.

Avec l'aide ponctuelle du mathématicien André Weil[1], il y dégage le concept de structure élémentaire de parenté, basé sur la notion de groupe de Klein[2]. Depuis lors, sont à associer à ce type de structures :

  • les systèmes prescrivant ou préférant les mariages avec un type précis de parents ;
  • les systèmes déterminant chaque membre du groupe comme parent, avec la distinction de conjoints possibles ou prohibés.

Lesdites structures comportent deux principales modalités de mariage :

  • le mariage symétrique ou échange restreint ;
  • le mariage asymétrique ou échange généralisé.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Michèle Audin, Hommage à Claude Lévi-Strauss
  2. Paul Jolissaint Notes de lecture : Groupes et ethnologie