Les Sicyoniens

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Les Sicyoniens (en grec ancien οἱ Σικυώνιοι / hoi Sikyốnioi) ou Le Sicyonien est une comédie grecque fragmentaire de Ménandre : 470 vers ont survécu (soit entre un tiers et la moitié du total), conservés dans un manuscrit de la fin du IIIe siècle av. J.-C.

L'intrigue tourne autour de l'héroïne, Philouméné, fille d'un citoyen pauvre et enlevée dans son enfance par des pirates. Un jeune officier, Stratophanès, en tombe amoureux. Cependant, il sait que la jeune fille est athénienne, alors que lui-même est citoyen de Sicyone : il ne peut donc l'épouser. L'intrigue est compliquée par l'intervention de l'Athénien Moschion, amoureux lui aussi de Philouméné, et de son père Smicrinès. À la fin, on s'aperçoit que Stratophanès est en fait athénien : il peut épouser Philouméné.

La pièce était très appréciée dans l'Antiquité, comme en atteste une fresque d'Éphèse datant du IIe siècle apr. J.-C. ainsi qu'une lettre du recueil d'Alciphron (IV, 19, 19).

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • André Bataille, « Fragments sur papyrus du Sicyonien de Ménandre », Comptes rendus des séances de l'Académie des Inscriptions et Belles-Lettres, 107e année, (no)2, 1963, p. 210-216 [lire en ligne].
  • Jean-Marie Jacques, « Le Sicyonien de Ménandre », Le Théâtre grec antique : La Comédie. Actes du 10e colloque de la Villa Kérylos à Beaulieu-sur-Mer les 1er et 2 octobre 1999, Paris, Académie des Inscriptions et Belles Lettres, 2000, p. 237-251 [lire en ligne].