Les Haricots rouges

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Les Haricots rouges
Description de cette image, également commentée ci-après
Les Haricots Rouges au Jazzfestival d'Oslo.
Informations générales
Pays d'origine Drapeau de la France France
Genre musical Jazz Nouvelle-Orléans, dixieland, musique humoristique
Années actives Depuis 1963
Labels Frémeaux et Associés, Black and Blue, Decca Records
Site officiel www.lesharicotsrouges.com
Composition du groupe
Membres Norbert Congrega
Jacques Montebruno
Michel Senamaud
Pierre-Luc Puig
Christophe Deret
Pierre Jean
Jean Dufour
Anciens membres Charly Congrega
Michel Boss Quéraud
Denis Carterre
Patrick Artero
Gérard Tarquin
Claude Fontaine
Alain Poisson
Jérôme Etcheberry
Alain Huguet
Alain Meaume
Freddy Legendre
Maurice Van Eyck
Claude Rousseau

Les Haricots rouges est un groupe de jazz Nouvelle-Orléans et dixieland français,n originaire d'Anduze. En 2011, ils comptent plus d'un million d'albums vendus dans le monde[1] en cinquante ans de carrière (deux millions avec les cassettes et les vinyles), et ont fêté leurs cinquante années d'existence en 2013, notamment par la sortie d'un nouvel album, French Melodies. Leur dernier album, sorti en 2020, Meilleurs espoirs masculins, revisite les plus célèbres musiques de films.

Biographie[modifier | modifier le code]

Les Haricots rouges, issus du même lycée Rodin de Paris, font leur apparition sur la scène jazz en 1963. Le groupe, initialement composé de Daniel Barda (trombone), Claude Fontaine (banjo), Pierre Jean (piano), Gilbert Leroux (batterie et washboard), Alain Poisson (banjo), Jean-François Rabre (basse), Marc Richard (cornet) et Gérard Tarquin (clarinette), se produit en concert en tenues de vestes rouges et de pantalons crème, et enregistre de nombreux 45 tours, albums studio et live.

En France, ils sont devenus un « groupe culte » qui ajoutait des gags humoristiques et satiriques au jazz et ont atteint une grande popularité à la fin des années 1960 en se produisant à l'Olympia de Paris, où ils faisaient la première partie des Beatles, des Rolling Stones, de Jacques Brel et bien d'autres[2]. Pendant les années 1970, ils donnent également des concerts en club avec des invités américains au Caveau de la Huchette.

La prestation la plus remarquable du groupe fut sans doute celle de l'entracte du Grand Prix Eurovision de la Chanson 1966 à Luxembourg. Ils y ont interprété deux morceaux de dixieland, y compris un solo de planche à laver. En Allemagne, ils ont souvent été invités à la télévision, par exemple au Musikantenstadl (Eurovision) et ont joué devant jusqu'à 8 000 spectateurs au Dixielandfestival de Dresde[3].

Un « album du cinquantenaire », French Melodies, sort en 2013 chez Frémeaux et Associés[4]. En 2021, ils reviennent dans leur département d'origine des Cévennes pour jouer au Jazzoparc[5].

Membres actuels[modifier | modifier le code]

Discographie[modifier | modifier le code]

Albums studio[modifier | modifier le code]

  • 1989 : In New Orleans - The French Touch (GHB Records)
  • 1989 : Les Haricots Rouges + Sam Lee (Black and Blue)
  • 1991 : Récolte 91 (Black and Blue)
  • 1995 : Les Copains d'abord (EMI)
  • 1996 : Sans fil (Black and Blue)
  • 1998 : Tous les Haricots rouges (EMI, 2CD)
  • 2000 : Best Souvenir from St Jean de Luz, enregistré en concert à la Txalupa (Black and Blue)
  • 2005 : 40th Anniversary (Blackbox, 2CD)
  • 2007 : Best of (Blackbox, Sélection du Reader's Digest, 3 CD)
  • 2013 : French Melodies (Frémeaux et Associés)
  • 2020 : Meilleurs espoirs masculins (Frémeaux et Associés)

EP[modifier | modifier le code]

  • 1966 : Les Haricots Rouges en public au théâtre de Fontainebleau (Thomson Ducretet)
  • 1967 : Les Haricots Rouges pochette photos de bébés (Thomson Ducretet)
  • 1968 : Sweet and Hot (Thomson Ducretet)
  • 1976 : Super-marché (Decca Records)
  • 1980 : Les Haricots rouges (Milan)

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Les Haricots rouges ont lancé le festival », Ouest-France, (consulté le ).
  2. « La folie des Haricots rouges », sur Ouest-France, (consulté le ).
  3. (de) « Jazzen wie Gott in Frankreich mit „Les Haricots Rouges“ », sur regionalheute.de, (consulté le ).
  4. « Rencontre avec Mumu et Roro, bassiste et banjo de l’orchestre mythique Les Haricots Rouges », (consulté le ).
  5. « Cévennes : les Haricots Rouges de retour chez eux, à Anduze, pour Jazzoparc », sur Midi Libre, (consulté le ).

Liens externes[modifier | modifier le code]