Les Années (roman d'Annie Ernaux)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Les années
Auteur Annie Ernaux
Pays Drapeau de la France France
Genre Roman
Éditeur Gallimard
Lieu de parution Paris
Type de média Livre papier
Nombre de pages 256
ISBN 9782070779222
Chronologie

Les Années est un roman d’Annie Ernaux publié en 2008 chez Gallimard.

Il a obtenu le prix Marguerite-Duras[1], le prix François-Mauriac de la région Aquitaine[2], le prix de la langue française[3] et le prix Strega européen. Il était également en lice dans les 10 ouvrages sélectionnés pour le Prix France Culture-Télérama 2008[4], et pour le Prix des Lecteurs du Télégramme 2009[5].

Résumé[modifier | modifier le code]

« [Les images réelles ou imaginaires] s’évanouiront toutes d'un seul coup comme l'ont fait les millions d'images qui étaient derrière les fronts des grands-parents morts il y a un demi-siècle, des parents morts eux aussi. Des images où l'on figurait en gamine au milieu d'autres êtres déjà disparus avant qu'on soit né, de même que dans notre mémoire sont présents nos enfants petits aux côtés de nos parents et de nos camarades d'école. Et l'on sera un jour dans le souvenir de nos enfants au milieu de petits-enfants et de gens qui ne sont pas encore nés. Comme le désir sexuel, la mémoire ne s'arrête jamais. Elle apparie les morts aux vivants, les êtres réels aux imaginaires, le rêve à l'histoire. » (p. 15)

Le roman oscille entre des descriptions de photos décrivant l'auteur, prises entre 1941 et 2006, et une peinture de l'époque à laquelle ces photos ont été prises à travers les souvenirs qui se sont gravés dans l'esprit de l'auteur, choisis pour leur pertinence sociologique. Le roman brasse 60 ans d'histoire commune avec le récit de l'existence unique de l'auteur, mais l'auteur met à distance celle qu'elle fut par l'usage de la troisième personne. Son histoire est personnelle, impersonnelle et collective. A. Ernaux renouvelle le genre de l'autobiographie.

Extrait[modifier | modifier le code]

« Toutes les images disparaîtront. (...) Toutes les images crépusculaires des premières années, avec les flaques lumineuses d'un dimanche d'été, celles des rêves où les parents morts ressuscitent, où l'on marche sur des routes indéfinissables (...) Les images réelles ou imaginaires, celles qui suivent jusque dans le sommeil. Les images d'un moment baignées d'une lumière qui n'appartient qu'à elles. »

Éditions[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]

Les Années sur Evene.

Notes et références[modifier | modifier le code]