Le deuil sied à Électre (film, 1947)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Le deuil sied à Électre (homonymie).

Le deuil sied à Électre

Titre original Mourning Becomes Electra
Réalisation Dudley Nichols
Scénario Dudley Nichols d'après Eugene O'Neill
Acteurs principaux
Sociétés de production RKO Radio Pictures
Pays d’origine Drapeau des États-Unis États-Unis
Sortie 1947
Durée 173 minutes (2 h 53)

Pour plus de détails, voir Fiche technique et Distribution

Le deuil sied à Électre (Mourning Becomes Electra) est un film américain réalisé par Dudley Nichols, sorti en 1947. Le film est une adaptation de la pièce de théâtre Le deuil sied à Électre d'Eugene O'Neill, adaptation moderne de l'Orestie d'Eschyle, transposée aux États-Unis après la guerre de Sécession.

Synopsis[modifier | modifier le code]

La guerre de sécession finie, le général Ezra Mannon et son fils Orin, jeune officier, rentrent chez eux. Pendant leur absence, Christine Mannon, l'épouse d'Ezra, est devenue la maitresse de son propre neveu, Adam Brant, l'ex-fiancé de sa fille Lavinia. Adam et Christine, veulent se débarrasser d'Ezra et l'assassinent. Orin, pour venger son père, tue Adam ; puis Christine d'abord, et Orin ensuite, se suicident. Lavinia reste seule dans la grande maison.

Fiche technique[modifier | modifier le code]

Distribution[modifier | modifier le code]

Autour du film[modifier | modifier le code]

Le film a intéressé Frantz Fanon, (Peau noire, masques blancs, points p.135-136), qui consacre une note importante au personnage d'Orin, et fait du film une belle description d'un œdipe incestueux. Le drame familial est calqué sur la pièce, Orin correspond à Oreste dans la tragédie grecque, et Vinnie à Électre.

Lien externe[modifier | modifier le code]